Guide de voyage : Oman entre déserts, montagnes, mers et wadi

Village Birkat Al Mawz à Oman

Oman. Ocre, blanc, vert. 3 couleurs douces et puissantes. 3 nuances qui teintent ton paysage. L’ocre est partout. Il couvre les déserts d’or et de lumière, colore les montagnes et les canyons pour s’étendre jusqu’aux plages. Les nuances sont subtiles. Du beige à l’oranger, elles défilent sous mes yeux aux plus belles heures du jour. Une note chaleureuse sur laquelle se dessinent à la craie les maisons blanches des villages accrochés aux parois de tes monts. Et ce vert émeraude si fort, véritable oasis au milieu de tes terres arides. Le contraste est franc. Luxuriantes palmeraies dont on se délecte de tes dattes à l’abri du soleil. Cet astre qui brille tant sur tes contrées. Les mers qui bordent ton littoral font écho aux eaux cristallines de tes wadi. Paradis au cœur de tes territoires désertiques. Aux aurores comme au crépuscule, ton ciel si bleu se poudre de rose. Des tonalités pastels, suaves, à ton image.

Wadi Bani Khalid à OmanPalmeraie de Birkat Al Mawz


Oman : 309500 km² au bout de la péninsule arabique, le Sultanat d’Oman partage ses frontières avec les Emirates arabes unis, l’Arabie saoudite et le Yémen. Cette parcelle du continent africain est bordé par la mer d’Arabie et le Golfe d’Oman. Face à lui, l’Iran, le Pakistan et un peu plus loin l’Inde. 3 pays dont on sent l’influence partout à Oman.

Terre du Moyen-Orient, au centre du pays on trouve des plaines désertiques dominées par des chaînes de haute montagne dans le nord d’Oman. Avec pour plus haut sommet, le djebel Shams qui culmine à 3009 m d’altitude. Oman, c’est aussi 3165 km de côtes dont 1300 km de plages.

Aujourd’hui monarchie parlementaire, le Sultanat d’Oman fut jadis sous occupation portugaise, puis perse et enfin, bien qu’indépendant, sous le protectorat du Royaume Uni qui s’étendait aux Indes. Actuellement, le sultan Qabus bin Saïd Al-Said dirige le pays. Il succède à son père après un coup d’état en 1970. Il œuvre au développement du pays, au maintien de la paix, à l’amélioration du rôle des femmes dans la société qui obtiennent le droit de vote et a permis l’éducation et la santé pour tous. L’ONU a d’ailleurs classé Oman parmi l’un des 10 pays ayant le plus fort taux de développement depuis les années 70.

Avec 1,7 millions d’expatriés pour 3,9 millions d’habitants, le pays connaît un très fort taux d’immigration. Et la population est en constante augmentation.

Grand producteur d’encens dans l’antiquité, depuis 1967 Oman tire parti de la richesse de ses sols. L’or noir coule sous la terre omanaise et permet au pays une économie florissante avec un fort développement des infrastructures. De 16 km de route en 1970, Oman en compte désormais 30000 km. Un réseau routier qui ne cesse de s’accroître puisque sont prévus 13000 km supplémentaires. Le réseau ferroviaire est lui aussi en plein expansion ainsi que la modernisation et l’agrandissement des aéroports qui ont vu naître Oman Air récemment.

Mais les réserves d’hydrocarbures s’épuisent. Le stock a été évalué à 5,3 milliards de barils en 2014. Aujourd’hui, Oman pense l’après-pétrole. Gisement de gaz, développement des énergies renouvelables, centrales solaires sont au centre des préoccupations. Le sultanat d’Oman mise aussi sur le tourisme en plein essor avec 30% d’augmentation par an. Il y a 10 ans, on comptait seulement 600 hôtels quand il y en a aujourd’hui 6000.

Si les terres d’Oman sont riches, le pays manque cruellement d’eau douce. De grands travaux de dessalement de l’eau de mer ont été entrepris pour atteindre une production de 90% de l’eau potable utilisée dans un futur proche.

Pays musulman, la religion principale à Oman est l’Islam ibadite. C’est la plus ancienne école islamique. Oman n’a donc ni une majorité chiite, ni sunnite. Les omanais pratiquent un islam ouvert et tolérant. Les autres religions sont acceptées et des lieux de culte dédiés ont été créé pour que chacun pratique sa foi librement.

Oman possède l’un des systèmes d’irrigation les plus vieux au monde, les aflaj qui sont classés au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Côté faune, de nombreuses chèvres et, pour les chanceux, gazelles, onyx d’Arabie, dromadaires, ânes, léopards, lynx, hyènes, reptiles, oiseaux, tortues vertes et tant d’autres espèces adaptées au climat désertique. Côté flore, l’arbre à encens, le palmier dattier, la myrrhe, le genévrier…

Oman, pont entre l’Afrique et l’Inde est bercé d’influences et regorgent de richesses. Un pays entre désert, montagne et plages de rêve où le patrimoine culturel est riche et le peuple chaleureux. On s’y rend pour sa stabilité politique, ses paysages variés et ses visites culturelles pour le bonheur des amoureux de la rando, les fans de baignade et de plongée sous-marine.


Piste du djebel Shams à Oman

Sommaire :  21 choses à faire et spots à visiter à Oman

  1. Arpenter la luxieuse Mosquée Sultan Qaboos
  2. Faire du shopping dans le souk de Muttrah
  3. Se promener sur la corniche de Muttrah
  4. Se divertir au festival de Mascate
  5. Admirer le vieux village en pisé de Birkat al-Mawz
  6. Parcourir le sentier des roses
  7. Observer le falaj : un ingénieux système pour alimenter les cultures en eau
  8. Partir à la découverte du Canyon de Ghul, l’un des plus grands au monde
  9. Wadi Bani Khalid, l’oued le plus photogénique
  10. Wadi Shab, l’oasis la plus sauvage
  11. Wadi Tiwi, l’oued des randonneurs
  12. Observer les tortues de mer sur la plage de Ras al-Jinz
  13. Voir les artisans à l’œuvre sur le chantier naval de Sour
  14. Se balader dans le quartier historique de Sour
  15. Bivouaquer dans le désert de Wahiba Sands avec les Bédouins
  16. Faire un bond dans le temps en explorant le château de Jabreen
  17. S’élever au dessus de Nizwa depuis son fort
  18. Contempler l’imposante forteresse de Bahla
  19. Manger des dattes et de l’halwa dans le souk de Nizwa
  20. Dormir sous les palmiers à Misfah
  21. Bronzer sur les plages d’Oman
  22. Infos pratiques pour voyager dans le Sultanat d’Oman

Notre itinéraire pour 6 jours de road trip dans le Sultanat d’Oman avec Allibert Trekking :

D’Oman je ne connaissais rien mais le voyage promettait d’être excitant. Arrivé à Paris, je retrouve mes compagnons de route avec entres-autres Nico d’Allibert Trekking et Flo des Coflocs. Je sais déjà qu’on va se marrer ! 7 heures de vols plus tard nous voici à Mascate, capitale du Sultanat d’Oman. C’est plutôt rare mais il pleut. Pas de temps à perdre, à peine arrivés nous visitons la mosquée du sultan Qabus. Le lendemain, le soleil brille. La saison est parfaite, les températures douces. Nous partons découvrir les paysages omanais. Au programme randonnées, baignades et visites culturelles.

  • Jour 1 : France – Mascate (vol de nuit)
  • Jour 2 : Arrivée à Mascate – Visite de la Grande Mosquée du Sultan Qaboos et du souk
  • Jour 3 : Mascate – Birkat Al Mawz – Djebel Akhdar – Sentier des Roses – Djebel Shams
  • Jour 4 : Djebel Shams – Canyon de Ghul – Fort de Jabreen – Palmeraie de Misfah
  • Jour 5 : Misfah – Nizwa (souk, marché et fort de Nizwa) – Désert de Wahiba Sands et bivouac sous tente avec un diner préparé par les bédouins
  • Jour 6 :  Wahiba – Wadi Bani Khalid – Ras Al Jinz (observation des tortues) – Sur
  • Jour 7 : Sur – Wadi Tiwi – Wadi Shab – Mascate
  • Jour 8 : Retour en France

–> Visiter Mascate :

Capitale du pays, la ville de Mascate est située au pied des montagnes et en bord de mer, sur la côte nord d’Oman. C’est l’une des plus anciennes villes du Moyen-Orient.

1 – Arpenter la luxueuse Mosquée Sultan Qaboos

Grande Mosquée Sultan Qabus à Oman

Sur le trajet qui mène à l’aéroport de Mascate, impossible de manquer la Grande Mosquée Sultan Qaboos que l’on aperçoit depuis l’autoroute. Sublime monument à l’architecture sobre et majestueuse, c’est la plus grande mosquée d’Oman. 416000 m² pour accueillir 20000 fidèles. Edifiée en 2001, l’imposant bâtiment est entouré de jardins fleuris. La salle des prières est le clou du spectacle. De ses 8 mètres de diamètre tout en cristal de Swarovski et métal plaqué or, le lustre central surplombe élégamment la pièce. Le tapis de la salle des prières ajoute du charme à l’édifice. Ses dimensions sont impressionnantes : 70 m de large par 60 m de long pour pas moins de 21 tonnes. Il aura fallut 600 tisserandes iraniennes, qui ont travaillé pendant 4 ans, pour le réaliser. –> C’est l’une des rares mosquées au monde que l’on peut visiter. Attention, les visites ne se font qu’avant 11h du matin. Fermé le vendredi. Entrée libre à partir de 10 ans. Pour les femmes, se couvrir les bras et les jambes.

2 – Faire du shopping dans le souk de Muttrah

Lampes dans le souk de Muttrah

Le souk de Muttrah, situé à Mascate, est le plus connu et le plus ancien d’Oman. Vous trouverez des bijoux, les célèbres dagues omanaises appelées khanjars que l’on porte à la ceinture, des poteries, de l’encens, des vêtements traditionnels comme la dishdasha qui est la tunique portée par les hommes et le kuma, le chapeau des citadins quand les bédouins portent le keiffieh… Engouffrez-vous dans les dédales du souk, sortez des deux grandes voies principales. C’est dans les ruelles perpendiculaires que vous découvrirez une atmosphère authentique et feutrée. Baladez-vous dans les alentours du souk, une ambiance unique émane de ce quartier. –> A faire pour s’immerger dans la vie des omanais et rapporter quelques souvenirs. Horaires : s’y rendre le matin ou en soirée, le souk ferme de 11h à 17h. Fermé le vendredi.

3 – Se promener sur la corniche de Muttrah

En sortant du souk de Mascate, il est possible de continuer la balade le long de la promenade de Muttrah dans la vieille ville. Vous aurez certainement l’occasion d’apercevoir les deux immenses yatchs du Sultan qui ont leur port d’attache à cette endroit. –> A faire à la tombée de la nuit pour admirer le coucher de soleil sur la baie.

4 – Se divertir au festival de Mascate

Le Festival de Mascate qui a lieu pendant un mois est l’occasion de découvrir la culture omanaise et le patrimoine du pays. Concerts, parades, conférences, compétitions sportives, théâtre, mode, spectacle de danse, de magie, attractions, vente d’encens, de miel, de produits artisanaux, de bijoux… sont au rendez-vous pour célébrer Oman. –> Dates du festival : entre les mois de janvier et février.

–> Prendre de la hauteur depuis la plus grande chaîne de montagne d’Oman :

La chaîne de montagne des monts Hajar qui signifie “montagnes de pierre” en arabe s’étend sur 500 km au nord du Sultanat d’Oman, le long des côtes. Principal massif montagneux du pays, les monts Hajar regorgent de trésors. Sur les pentes du djebel Al Akhdar, la “montagne verte”, on peut parcourir le sentier des roses et se promener au bord d’un immense canyon. –> Les routes de montagne du djebel Akhdar ont un si fort dénivelé que seuls les 4×4 sont autorisés à s’y rendre. 

5 – Admirer le vieux village en pisé de Birkat Al-Mawz

Sur la route du djebel Akhdar, on peut découvrir les maisons en pisé du village fortifié de Birkat Al-Mawz, des habitations traditionnelles omanaises. Ces constructions en terre crue ont aujourd’hui été abandonnées au profit de logements plus modernes. Village fantôme au milieu d’une palmeraie où seul le chant des oiseaux se fait entendre. Magique ! –> A faire pour découvrir l’un des plus vieux villages d’Oman et son système d’irrigation.

6 – Parcourir le sentier des roses

A flanc de falaises, le sentier des roses sillonne la montagne de villages en villages. Perchés sur les hauteurs, à 2000 m d’altitude sur le plateau de Sayq, on découvre les cultures en étages. Des jardins en terrasses où poussent des milliers de rosiers de Damas et grenadiers. Les fleurs sont distillées de façon artisanale pour faire de l’eau de rose, l’attar en arabe. Un produit traditionnel, très utilisé à Oman pour parfumer les maisons, verser sur les mains des invités, aromatiser le café, la limonade, le riz et le halwa et bien sûr très employé dans la cosmétique. C’est surtout une très bonne source de revenus pour cette région isolée puisqu’il y a une forte demande des Emirates arabes unis et de l’Arabie saoudite. –> A faire au printemps, d’avril à mai, quand les rosiers sont en fleurs pour profiter d’une promenade odorante et colorée. Mais aussi pour découvrir le travail de distillation et acheter de l’eau de rose.

7 – Observer les aflaj : un ingénieux système pour alimenter les cultures en eau

Depuis le sentier des roses comme partout ailleurs où l’on trouve des cultures à Oman, on peut voir à l’œuvre l’un des plus vieux système d’irrigation. Le Falaj est classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO. L’eau, puisée dans des sources souterraines est ensuite acheminée judicieusement par un réseau de rigoles et d’écluses. Les aflaj (pluriel de falaj) permettent d’irriguer les terres agricoles les unes après les autres dans un temps imparti sous le contrôle du wakil, le responsable du système. –> A découvrir dans tous les oueds du pays.

8 – Partir à la découverte du Canyon de Ghul, l’un des plus grands au monde

Village de Ghul à Oman

Spot incontournable des monts Hajar, le djebel Shams, « la montagne du soleil », est le plus haut sommet du Sultanat d’Oman. Il domine la région depuis ses 3009 m d’altitude. Pour s’y rendre on emprunte une piste sinueuse. La route est belle et depuis les hauteurs la vue à pic sur Ghul Canyon est vertigineuse. C’est l’un des plus grands canyons du monde. On surnomme les gorges du wadi Ghul, le « grand canyon d’Arabie ». Tout de même un peu moins impressionnant que le Grand Canyon mais le panorama est à couper le souffle. De superbes randonnées en balcon longent le canyon de Ghul et permettent d’apprécier la vue. De là, on peut rejoindre le village abandonné de Wadi Ghul. Pour les amateurs de grimpette, il est même possible de parcourir une via ferrata. –> A faire pour les randos, la vue spectaculaire sur les gorges de Ghul et le coucher de soleil sur le plateau de Shams.

–> Plonger dans les eaux chaudes des wadi :

Gorges du wadi Bani Khalid

Pas de voyage à Oman sans baignade dans les wadi. Ces piscines naturelles sont un vrai petit coin de paradis. Lits de rivières entre les montagnes, ces oueds offrent un agréable moment de détente. Nager dans les eaux turquoises, une activité parfaite pour se requinquer entre deux randonnées. –> Article à venir.

9 –  Wadi Bani Khalid, l’oued le plus photogénique

A deux pas des dunes de Wahiba Sands (Sharqiya Sands), le wadi Bani Khalid est un superbe endroit pour se baigner. Plages, passerelles et restaurant… la première partie est bien aménagée. Mais la magie opère un peu plus loin dans ces piscines naturelles. On ne peut que vous conseiller de remonter le cours d’eau à pied. Vous y trouverez de belles criques paradisiaques pour nager tranquillement. Des eaux limpides entre les falaises ocres, un vrai bol de fraîcheur à la lisière du désert. –> A 2h30 de route de Mascate. Très facile d’accès, parking à 100 m de l’eau. Baignade non surveillée.

10 – Wadi Shab, l’oasis la plus sauvage

Plus sauvage que le précédent, le wadi Shab est un magnifique oued. Niché entre les falaises, les eaux turquoises de la rivière filent entre la roche ocre. A peine arrivé, on embarque sur un petit bateau à moteur qui mène en face sur la rive opposée. On continue à pied en longeant les falaises qui surplombent le lit de la rivière que l’on traverse par endroit. Une note d’aventure qui donne du charme à la balade. Après une agréable promenade d’un peu moins d’une heure on atteint un très beau site de baignade. Les plus courageux nageront de vasques en vasques pour atteindre une grotte au fond du wadi et découvrir une superbe cascade. Un vrai jardin d’Eden–> A un peu moins de 2h de route de Mascate. Depuis le parking, traversée de la rivière en bateau en moins de 5 min puis accès au wadi après 45 min / 1h de marche. Possibilité d’emmener les enfants mais il faut un peu crapahuter entre les rochers. Attention, la baignade n’est pas surveillée. Chaussures de randonnée obligatoire pour accéder au wadi sans risque. Des sandales ou baskets peuvent être utiles pour traverser l’oued et marcher sur les cailloux quand l’eau est basse. Se méfier aussi des rochers dans l’eau. Prix du bateau : 1 OMR par adulte aller-retour.

11 – Wadi Tiwi, l’oued des randonneurs

Le long des « gorges des neufs villages« , un canyon bordé de bananiers, dattiers et figuiers, l’eau douce du wadi Tiwi rejoint la mer dans le Golf d’Oman. Possibilité de remonter le canyon à pied ou en 4×4 en empruntant la route qui suit les gorges et traverse les villages. –> A un peu moins de 2h de route de Mascate. Attention, la route qui relit les 9 villages n’est accessible qu’aux bons conducteurs et en 4×4 uniquement. La randonnée jusqu’au site peut se prolonger par un trek de 3 jours pour atteindre wadi Bani Khalid.

–> Découvrir la ville de Sour et ses environs :

Ville de Sour à Oman

Port maritime, la ville côtière de Sour fait face au Golf d’Oman. La mer pour horizon et les montagnes en toile de fond. La vieille ville a beaucoup de charme et porte l’empreinte des migrations des populations avec ses maisons aux inspirations venues d’Afrique et d’Asie. Il est aussi possible d’apercevoir les tortues de mer qui viennent pondre sur les plages. Tout comme on peut apprécier la confection de bateaux traditionnels dans le chantier naval de Sour.

12 – Observer les tortues de mer sur la plage de Ras Al-Jinz

Direction le sud de Sour et la réserve de Ras Al-Jinz pour observer les tortues marines qui viennent pondre sur la plage depuis le Golf d’Arabie, la mer Rouge et la Somalie. A chaque ponte, elles reviennent toujours déposer leurs oeufs au même endroit, là où elles sont nées. La tortue pond  plusieurs fois en quelques semaines. La procédure est toujours la même. Tout d’abord, elle remonte la pente de la plage pour trouver un emplacement puis elle balaye le sable au moyen de ses pattes pendant un quart d’heure. Ensuite, avec ces pattes postérieures, elle creuse le nid pendant 25 min pour réaliser un trou de 80 cm de hauteur. Puis, la phase de ponte commence et dure 10 min. La tortue rebouche ensuite le nid et brouille les pistes en balayant le sable aux alentours pour enfin rejoindre la mer. Il faudra 50 jours avant que les œufs éclosent. On estime qu’une tortue sur 1000 atteint l’âge adulte ! Durant la visite, nous sommes escorté par un ranger qui, le long de la promenade menant à la plage, nous donne des informations sur les tortues. Ce soir là, nous avons eu la chance de voir une tortue pondre. Un instant magique ! C’était une green turtle. Sa carapace faisait environ un mètre et le ranger nous a dit qu’elle pesait en moyenne 80 kg. –> La meilleure période pour les observer est de juin à septembre mais elle sont visibles quasiment toute l’année. Attention, les tortues ne sont pas forcément tous les jours au rendez-vous. A faire uniquement le soir (excursion nocturne à 21h) ou le matin avant le lever de soleil (5h du matin). Vous ne pouvez pas réserver votre place à l’avance, il faut venir assez tôt pour être dans le premier groupe qui part sur la plage. Attention le flash est interdit pour ne pas déranger les tortues. Tarif : 5 OMR/pers, tarif réduit pour les enfants. 

13 – Voir les artisans à l’œuvre sur le chantier naval de Sour

C’est ici que l’on construit les boutres, des embarcations traditionnelles appelées dhow en arabe. Ces voiliers ont fait la réputation de la ville de Sour. Auparavant utilisées pour la pêche et le commerce d’encens et d’épices, ils sont aujourd’hui principalement construits pour le tourisme. Il faut environ 6 mois aux artisans pour fabriquer un bateau avec pas moins de 6 ouvriers à temps plein. Les bateaux sont bâtis en teck et bois exotiques. –> A faire pour découvrir les artisans au travail. La présence d’un guide est la bienvenue pour apprendre les différentes étapes de la construction des boutres.

14 – Se balader dans le quartier historique de Sour

Phare de Al Ayjah à Sur

Visiter Sour, c’est aussi l’occasion de se perdre dans la vieille ville et de découvrir des quartiers où l’on retrouve des influences indiennes et persanes. Dans le centre historique de Al Ayjah où les maisons sont blanchies à la chaux, on déambule dans les ruelles à l’architecture traditionnelle. Sur les hauteurs, on observe les tours anciennes qui permettaient de protéger le port. Depuis le phare de Sour, la vue sur le canal maritime est exceptionnelle. Bateaux de pêche, de commerce et de plaisance dérivent dans la lagune. De là, on aperçoit le premier pont suspendu du Sultanat d’Oman à 204 m de long au dessus des eaux. –> A faire pour l’ambiance paisible du quartier, les détails architecturaux et la vue sur la baie.

–> Parcourir les déserts d’Oman en 4×4 :

4x4 dans le désert de Wahiba Sands

Joyaux du sultanat, les déserts d’Oman offrent des paysages à couper le souffle. Ponctués de montagnes et wadi, les deux tiers du pays sont couverts d’étendues désertiques. Déserts de sable comme celui de Wahiba Sands ou Rub al-Khali (l’un des plus grands déserts au monde qui s’étire sur les territoires de l’Arabie saoudite, des Emirates arabes unis, du Yémen et d’Oman) ou désert de pierres comme à Jiddat al-Harasis, ces zones arides font le bonheur des aventuriers. 

15 – Bivouaquer dans le désert de Wahiba Sands avec les Bédouins

Dunes de Wahiba Sands à Oman

Une étendue de 12500 km² de sable doré. Des dunes pouvant atteindre 100 m d’altitude. Le désert d’Oman sculpte de sublimes panoramas. Les dunes de Wahiba Sands s’étirent sur 180 km de long et 80 km de large. Elles tirent leur nom de la tribu Wahiba. La zone est principalement occupée par les Bédouins, éleveurs de dromadaires, qui se feront un plaisir de vous accueillir dans les campements et de vous faire découvrir le désert. Depuis la voie principale qui traverse le désert, on peut grimper dans les dunes et se balader à pied pour profiter de la quiétude des lieux en s’éloignant des zones touristiques. Jeux de lumière et de textures, ces paysages mobiles, graphiques et poétiques attirent l’œil des amateurs de photographie. Et pour les fans de 4×4, le désert est une vraie cour de récréation. Il attirent d’ailleurs beaucoup de locaux qui s’amusent à gravir les impressionnantes pentes des dunes depuis la piste principale. Pour les moins courageux, le spectacle est déjà très impressionnant. Attention au virage ! –> A faire : camper dans le désert et admirer le coucher du soleil. Attention tout de même, si le désert est beau, il reste un lieu dangereux. Les températures peuvent être très fortes, la chaleur étouffante et l’absence de repères dans l’horizon peut rapidement vous faire dévier de votre trajectoire et vous perdre. Ne partez jamais seul, ni sans eau, boussole et/ou GPS. Si vous êtes en voiture, par précaution, soyez toujours à deux 4X4. Pensez à faire dégonfler les pneus avant de vous rendre dans les dunes. Sur le bord de la route près de Wahiba Sands, des garages le feront pour vous contre quelques rials omanais. Plusieurs campements permettent de dormir dans le désert. Comme le campement 1000 nuits avec toilettes et douches collectives. Mais vous pouvez aussi planter la tente tout seul dans les dunes, bivouaquer dans le désert et dormir à la belle étoile. –> Plus de photos de Wahiba Sands.

–> Faire un come-back au Moyen Âge en visitant les forts :

Châteaux forts bordés de palmiers, ces forteresses qui protégeaient jadis les villes d’Oman sont un témoignage historique précieux. Mémoire du sultanat, patrimoine architecturale d’exception, la restauration et la conservation de ces châteaux comme trace du passé et hommage à la culture omanaise sont un véritable trésor.

16 – Faire un bond dans le temps en explorant le château de Jabreen

Situé dans une oasis de la région d’Ad-Dakhiiyah, le fort de Jabreen a été construit au XVII ème siècle. Très bel exemple d’architecture islamique, l’édifice couleur sable se détache dans l’horizon au milieu des palmiers. On peut y admirer les gravures sur les boiseries, moucharabiehs, peintures sur les murs et ses lignes épurées. Depuis les hauteurs, la vue sur l’oasis est très belle. Ce fort servait de résidence aux sultans et aux imams de Mascate. Une des particularités de ce château c’est que le cheval de l’imam avait sa propre pièce, tout près de ses appartements. A priori c’était une question pratique. En cas d’attaque, l’imam pouvait s’enfuir rapidement à cheval à l’aide d’une rampe. –> Tarif : 500 baisas soit environ 1 euros. Horaires : 9h-16h ; vendredi 8h-11h.

17 – S’élever au dessus de Nizwa depuis son fort

Aujourd’hui musée, le fort de Nizwa, construit au XVII ème siècle, était un bâtiment militaire protégé par d’imposants remparts et un système ingénieux de pièges pour défendre la tour principale. La vue panoramique, depuis la tour de 24 m de haut pour un diamètre de 40 m, est superbe. A l’horizon, la ville de Nizwa, ancienne capitale du Sultanat d’Oman, sa palmeraie et sa mosquée. –> Tarif : 500 baisas soit environ 1 euros. Horaires : 9h-16h ; vendredi 8h-11h.

18 – Contempler l’imposante forteresse de Bahla

Au pied du djebel Akhdar, la forteresse de Bahla est classée au patrimoine mondiale de l’humanité par l’UNESCO. C’est le plus ancien fort du pays. Il a été construit au XII ème siècle pendant la période médiévale. –> Tarif : 500 baisas soit environ 1 euros. Horaires : 9h-16h ; vendredi 8h-11h.

–> Découvrir d’autres sites immanquables :

Déserts, wadi, djebel, palmeraies mais aussi plages. Citadelles, mosquées, villages en pisé mais aussi souks… La perle de l’Arabie abonde de richesses.

19 – Manger des dattes et de l’halwa dans le souk de Nizwa

Sacs de thé à NizwaMarché aux légumes de NizwaDattes Khalas dans le souk de Nizwa

Le souk de Nizwa est bien différent de celui de Muttrah. Ici, on est plus proche d’un marché traditionnel avec son bâtiment aux fruits et légumes, son marché aux bestiaux, ses poteries en provenance de Balah ou encore son marché aux dattes. En parlant de dattes, vous trouverez là-bas les Khalas, absolument délicieuses ! Elles ont un goût de caramel. Autre spécialité à tester l’halwa. C’est le dessert national ! Un mix entre la gelée et le nougat, le tout parfumé d’eau de rose. Vous en trouverez dans les marchés et souks. Si le souk de Nizwa a été beaucoup restauré, perdant un peu de son caractère antique, l’espace consacré aux épices à garder son charme d’antan. Encore une fois, c’est l’occasion de voir les omanais dans leur vie quotidienne. –> Horaires : à faire le matin ou en soirée, le souk ferme de 11h à 17h. A 2 h de route de Mascate. –> Article à venir.

20 – Dormir sous les palmiers à Misfah

Dattes Khalas de la palmeraie de MisfahCoucher de soleil à Misfah

Dans la palmeraie de Misfah, une oasis où l’on retrouve palmiers-dattiers, bananiers, manguiers, papayers…il est possible de dormir dans une guesthouse. En contrebas du beau village de Misfat al-Abreyeen, Misfah Old House se situe à l’orée des palmiers dans une atmosphère luxuriante et verdoyante. Bien placée pour apprécier le travail des omanais dans les cultures et découvrir en application les aflaj, ce système d’irrigation traditionnel omanais. –> A faire pour passer la nuit au cœur d’une palmeraie et s’émerveiller devant le lever et le coucher du soleil depuis le village de Misfah. 

21 – Bronzer sur les plages d’Oman

Bien trop occupés à découvrir les autres perles du sultanat, nous n’avons pas eu le temps de profiter du farniente sur les bords de la mer. Pourtant, avec ses milliers de kilomètres de côtes qui plongent dans le Golf d’Oman et la Mer d’Arabie, Oman possède de nombreuses plages paradisiaques qui s’étalent sur 1300 km. –> A faire pour se prélasser sur les plages mais aussi pour pratiquer la plongée et observer les tortues de mer.


22 – Infos pratiques pour voyager dans le Sultanat d’Oman

– Voyager à Oman, les vols :

Si auparavant, il fallait prendre un vol pour Dubaï puis rallier Oman en voiture, le pays dispose aujourd’hui d’une ligne directe vers l’Europe. Depuis novembre 2016, Oman Air opère un vol quotidien entre Paris, depuis l’aéroport Charles de Gaulle, et Mascate à bord d’un Boeing 787-Dreamliner. Prévoyez un décolage horaire de 2h  avec la France en été et de 3h en hiver. Prix à partir de 565€ en classe économique et à partir de 2328€ en classe affaires. –> Plus d’infos : www.omanair.com

– Se deplacer et conduire à Oman, le 4×4 :

Le réseau routier récent, mis en place depuis les années 70 et toujours en développement, est de très bonne qualité. Si il ne cesse de s’étendre, de nombreux sites ne sont accessibles qu’aux véhicules 4×4. Déserts, routes de montagne et pistes caillouteuses ne permettent pas le passage de voitures standards. La location de voiture n’est pas très couteuse et l’essence n’est pas très onéreux (environ 30 centimes le litre). Question sécurité, si en Islande, il fallait faire très attention aux moutons et oiseaux suicidaires, dans le Sultanat d’Oman c’est la traversée de dromadaires et chèvres qui peut être dangereuse. Sur la route, gardez l’œil ouvert, ces petits bêtes n’ont parfois pas conscience du danger.

– Loger à Oman, oui mais où ?

Le pays est en pleine expansion touristique. 6000 hôtels se partagent le marché dont de nombreux établissements de luxe. On trouve aussi des guesthouse. Si vous avez un petit budget et que vous aimez l’aventure, le camping sauvage est autorisé dans le sultanat. Dunes, montagnes…vous pouvez planter la tente où bon vous semble si tant est que vous respectez les populations et l’environnement. Ne jetez pas vos détritus dans la nature. Ne campez pas dans le lit des wadi, si il pleut rarement à Oman, la montée des eaux peut être brutale et volumineuse. Be safe!

– Voyager à Oman, la sécurité :

Lorsque l’on situe Oman sur une carte, la question de la sécurité se pose. Sa situation géographique, sa frontière sud avec le Yémen sont souvent source d’inquiétude. Pourtant, Oman est un pays stable. Si le sultan a tous les pouvoirs, l’économie est florissante et le peuple favorable au monarque. Le nord et le centre du pays, où se concentrent les visites, sont parfaitement sûrs. Il conviendra simplement de prendre les précautions d’usage comme lors de n’importe quel voyage. Au sud, les frontières avec le Yémen sont fortement contrôlées par les autorités omanaises. Le risque zéro n’existe pas mais comme partout ailleurs. Avant chaque séjour, vous pouvez vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Etrangères pour prendre le pouls de la situation géo-politique du pays. Si vous ne souhaitez pas partir seul, optez pour une agence de voyage et/ou un guide pour vous faire découvrir le pays.

– Circuit à Oman, quel budget ?

Monnaie omanaise

Avec Allibert Trekking, on trouve des séjours proposés à partir de 945 euros pour 7 jours (prix variables en fonction des dfférents treks et durées du voyage). On peut dénicher des vols depuis Paris à partir de 565 euros en classe éco avec Oman Air. La location de voiture coûte environ 50 euros/jour pour un 4×4. Les hôtels sont assez chers mais le camping sauvage est autorisé. L’essence, elle, est peu chère (30 centimes le litre), l’alimentation peu couteuse également tout comme les visites culturelles dont de nombreux lieux comme les wadi, les déserts et les sites de randonnées sont gratuits. Pour les pourboires, compter environ 25 à 30 euros par pers et par semaine pour le guide. Dans les hôtels et restaurants, ils sont pris en compte dans la facture mais il est bien vu de laisser un pourboire.

– Visiter Oman, a-t-on besoin d’un guide ?

Comme partout ailleurs c’est à chaque voyageur de faire son choix. Certains détestent, d’autres ne peuvent pas s’en passer. A chacun son voyage ! De notre côté, si on préfère souvent être seuls pour vivre notre séjour comme bon nous semble, nos expériences au Maroc, en Egypte et dans le Sultanat d’Oman, nous ont prouvé que voyager avec un guide a de gros avantages. Les guides locaux, comme Qais lors de ce séjour Allibert trekking, permettent d’apprendre de nombreuses choses sur les traditions du pays. Il connaissent le territoire par cœur et prennent plaisir à partager leurs coutumes, cultures et histoires. Ils peuvent aussi nous aider à dénicher des spots incontournables et méconnus du grand public. Ils permettent également de faire tomber les barrières de la langue et des cultures et faciliter l’accès aux populations. Ils peuvent parfois, comme durant ce voyage, être de véritables pilotes et conduire les 4×4 dans les dunes. Si à chaque voyage ils ont été de bons conseils, ce fut aussi de véritables rencontres humaines.

– Séjour à Oman, et le climat ?

Oman est un pays du continent africain, le climat est désertique et les températures peuvent être très chaudes durant la saison estivale. Jusqu’à 50°C dans certaines zones, d’avril à septembre, avec des pluies de mousson à Dhofar. La meilleure période pour découvrir Oman est d’octobre à avril où le climat tempéré offre de douces températures avec des maximales à 30°C.

– Vacances à Oman, l’équipement :

Crème solaire, lunettes et chapeau sont de rigueur. Même l’hiver quand le soleil est doux, on n’oublie pas de se protéger. On glisse dans sa valise chaussures de randonnées pour les balades, baskets ou sandales de plage pour les wadis et maillot de bain. Vous voyagez en pays musulman, pensez à respecter les us et coutumes. Pour les femmes, on choisit de préférence un maillot une pièce dans les lieux de baignade fréquentés par la population omanaise. Et on emporte foulard ou châle pour se couvrir lors de certaines visites. Si vous allez dans les montagnes et le désert, pensez à prendre une veste chaude. En altitude les températures peuvent vite chuter la nuit et l’humidité dans le désert aura raison de vous. Prévoyez également un adaptateur électrique, les prises omanaises sont anglaises.

– Tourisme à Oman, formalités et restrictions :

Afin de pouvoir entrer sur le territoire omanais, il faut un passeport valide 6 mois après le retour sur le sol français ainsi qu’un visa délivré à l’arrivée à Oman à l’aéroport de Mascate. Ce dernier s’obtient pour un tarif de 5 OMR (environ 10 euros) pour un séjour de moins de 10 jours et 20 OMR (environ 40 euros) pour un voyage de 20 jours. La devise omanaise est le rial omanais OMR. 1 rial est divisé en 1000 baisas. 1 OMR équivaut environ à 2 euros. Côté restrictions, on fait attention à respecter les coutumes du pays. L’alcool n’est pas interdit mais on ne peut pas en acheter.

– Manger à Oman, les spécialités culinaires :

La cuisine omanaise est baignée d’influences indiennes, pakistanaises, iraniennes et libanaises. C’est un mix des spécialités culinaires venues du Moyen-Orient et d’Asie aussi on trouve peu de plats d’origine omanaise. L’halwa, un dessert typique, un mix entre la gelé et le nougat qui se déguste partout. Vous pourrez aussi tester une boisson à la menthe appelée Limonana.

– Excursion à Oman, pour qui ?

Toute la famille. Petits et grands, amoureux des mers et des montagnes, les vacances à Oman s’adaptent à tous.

 – Souvenirs d’Oman, je rapporte quoi ?

Encens, dattes khalas (terriblement délicieuses), eau de rose, bijoux, poteries, kuma, épices, kilim… sont autant de trésors à rapporter de votre voyage. N’hésitez pas à négocier avec les marchands, comme au Maroc et en Egypte, cela fait parti du folklore local.

– Oman, ce que j’en ai pensé :

Ce que je retiendrais de ce voyage à Oman, c’est la douceur de vivre. Bercé par les doux rayons de soleil de l’hiver, l’ambiance conviviale et chaleureuse portée par le peuple omanais, ce séjour ne fut que pur bonheur ! J’ai également été frappé par la variété d’un paysage riche où déserts, mers et montagnes se côtoient. Des panoramas sublimes, paradis en terres désolées.


En résumé :

  • Durée du séjour : Minimum une semaine car il y a déjà 7h de vol depuis Paris.
  • Meilleure période : D’octobre à mars
  • Pourquoi s’y rendre : Paysages atypique entre désert et oasis, population accueillante, un des pays les plus sûr du Moyen-Orient
  • A faire absolument : Wahiba sands et Wadi Shab
  • Les + : Ligne directe, sites facile d’accès, routes bien entretenues, paysages variés et grandioses, ambiance paisible, urbanisation modérée (immeubles de petite taille et peu nombreux)
  • Les – : Les températures estivales
  • Le bon plan : La guesthouse de Misfah dans une charmante palmeraie 
  • Les spots photos : Wahiba Sands, les wadis et le sentier des roses au printemps
  • Le meilleur moment : Le lever de soleil sur les dunes


Retrouvez toutes les infos sur ce voyage à Oman sur le site d’Allibert Trekkingainsi que de nombreuses autres randonnées. Et pour plus de renseignements pour voyager dans le Sultanat d’Oman, rendez-vous sur le site de l’Office du tourisme d’Oman. Ce voyage a été réalisé avec Allibert trekking et Oman Tourisme. Le choix du contenu éditorial de cet article nous revient. 


Photos © Christophe Levet

33 commentaires
  • Répondre Ivy

    mars 6, 2017, 12:34

    De magnifiques photos qui me replongent avec bonheur dans mon épopée omanaise de l’automne dernier. Ce pays est une véritable perle !

  • Répondre Julie

    mars 6, 2017, 7:20

    Superbe découverte ! Je connaissais peu, de vagues discussions avec un ami qui y a passé certaines vacances (et des histoires de scorpions) mais pas vraiment plus, les photos sont magnifiques ! Et j’ai hâte de lire les articles rando 🙂

  • Répondre Amanda

    mars 6, 2017, 8:06

    Un endroit totalement méconnu. Je dois vous l’avouer ça donne terriblement envie d’aller faire une randonnée dans le désert.
    J’adore ! bravo

  • Répondre Betty - Tripinwild

    mars 7, 2017, 11:03

    C’est tout simplement superbe. Voilà un beau pays varié qui fait de plus en plus parler de lui…! Bravo pour cet article complet ainsi que les photos qui vont bien, comme toujours 😉

    • Répondre Christophe Wild Birds

      mars 8, 2017, 2:01

      Merci pour ton commentaire. Contents que notre guide te plaise 🙂 Oman c’est en effet des paysages très variés et l’ambiance est tellement paisible…On repartirait bien en voyage là-bas !

  • Répondre Ornella

    mars 7, 2017, 11:10

    Je suis abasourdie. Merci de partager ce si beau voyage. Merci pour tous ces détails, ces informations historiques, culturelles. Merci d’avoir partagé tout ça accompagnées d’un panel de photos absolument somptueuses, à couper le souffle. Tout parait grandiose, c’est assez bouleversant. Les portraits sont magnifiques aussi.

  • Répondre LadyMilonguera

    mars 7, 2017, 3:53

    C’est une destination absolument fabuleuse !!!! Et ton article si complet est à sa hauteur…

  • Répondre Itinera magica

    mars 7, 2017, 7:56

    Magnifique article ! Vos photos sont un vrai régal. J’adore et je retiens précieusement.

  • Répondre Florence

    mars 9, 2017, 12:27

    Ces photos sont un régal! Les paysages, les portraits, les détails… Vous me donner tellement envie de partir
    Et la Mosquée Sultan Qaboos a l’air magnifique ! Une belle découverte

  • Répondre Celia - Escapades etc.

    mars 10, 2017, 8:20

    Quel article complet ! Et vos photos sont incroyables comme d’habitude 🙂
    Moi qui suis toujours attirée par les pays arabes vous m’avez fait rêver sur un endroit que je n’avais jamais envisagé. Merci

    • Répondre Christophe Wild Birds

      mars 10, 2017, 8:09

      Merci Celia 🙂 Oui on a passé beaucoup de temps pour vous concocter ce guide, on espère qu’il servira au plus grand nombre. C’était notre première fois à Oman et ce fut vraiment une belle surprise! Si tu aimes les pays arabes, pas de doute tu aimeras Oman!

  • Répondre Marieke (les 3 M)

    mars 25, 2017, 4:40

    Oh je rêve de découvrir ou Oman ou la Jordanie. Mais toutes nos familles ont un peu peur, et comme ils devraient garder notre Mini-M, ils ont malheureusement leur mot à dire. Alors on reste sur des destinations bcp plus vertes. Mais j’irai un jour, j’irai !
    En tout cas, merci pour ce magnifique article très complet et très instructif + un énorme bravo pour vos photos somptueuses !!

    • Répondre Christophe Wild Birds

      avril 4, 2017, 11:44

      Pour Oman, je peux te dire que cela semble tout à fait safe, le pays est très stable. J’y retournerais sans soucis, même en famille ! Il y a tellement de belles choses à voir en plus !! Merci encore pour tes compliments, cela nous encourage à continuer et réaliser de beaux articles pour vous 🙂

  • Répondre Claire

    avril 7, 2017, 12:07

    Un road-trip excellent, ( plus que ) complet et tout bonnement passionnant !

    C’est le premier article que je lis sur votre site que je viens de découvrir et je pense que je continuerai à vous lire encore longtemps…

    Merci pour ces images sublimes et cette évasion arabe.

  • Répondre Incorrigible Caméléon

    avril 7, 2017, 8:20

    Bonjour,

    Vos photos sont magnifiques. Les couleurs sont délirantes. Cela fait plusieurs fois que je reviens sur votre site !
    J’avais déjà envie de faire Oman, mais alors là, j’en suis dingue ! Peut-être en Octobre 🙂

    Incorrigible Caméléon

    • Répondre Christophe Wild Birds

      avril 19, 2017, 9:36

      Merci Caméléon, c’est toujours agréable d’avoir des compliments de nos lecteurs 🙂 ! Heureux que notre blog te plaise ! 🙂 Oui Oman c’est beau et encore on a pas tout vu !! On va bientôt réaliser de nouveaux articles sur la destination 🙂

  • Répondre Eloise

    avril 21, 2017, 9:30

    Bravo pour cet article très complet ! Encore une fois les photos sont un vrai régale. Un pays qui est sur notre liste, on espère pouvoir y aller un jour ou l’autre 🙂 Je ne pensais pas qu’il serait diversifié à ce point. Les paysages ont l’air déments !

  • Répondre Ayah

    mai 25, 2017, 10:05

    Magnifique photos.
    Je suis allée à Oman en décembre dernier et j’ai adoré ce pays. Pour le prix du billet vous pouvez trouver moins chers mais en vol avec escale. Enfin ce qui a retenu mon attention c’est la photo que avez prise avec le monsieur qui a gonflé nos pneus avant d’entrer dans le désert ( je suis désolée je n’ai pas son nom en tête ) son sourire était communicatif et cela m’a rappelé les merveilleux souvenirs que j’ai eu à Oman.

    J’y retournerai cette année. Merci pour ces belles photos.

    • Répondre Christophe Wild Birds

      juin 1, 2017, 10:36

      Merci pour ton information sur les escales c’est bon à savoir aussi 🙂
      Oui le mécanicien était très sympa , on a passé un bon moment en discutant avec lui ! 🙂 Je vous souhaite un excellent futur séjour à Oman! Nous on rêve d’y retourner !

  • Répondre Julie

    juin 3, 2017, 4:28

    Les photos sont incroyables ! C’est vraiment une destinations que je dois découvrir de toute urgence…

  • Répondre My Little Pipe Dream

    novembre 5, 2017, 8:01

    Quelles superbes photos! C’est tout simplement magnifiques. Vos photos mettent parfaitement en valeur ce pays dont on entend de plus en plus parler. Et merci pour toutes ces infos, avec un tel article on est paré pour visiter Oman! Un grand bravo! (Bon aller, maintenant je file sur skyscanner trouver mon billet d’avion pour Mascate!)

  • Répondre Alice

    avril 13, 2018, 3:03

    Mon amant et moi étant fans de moto, je pense qu’Oman serait un lieu propice à un long road-trip. Nous n’y sommes jamais allés mais je nous vois déjà découvrir ces contrées qui me mèneront vers de nouvelles aventures 😀 Bref, merci pour ce billet superbement illustré, un véritable source de rêves. A la prochaine

Write a comment