Iles Canaries : 20 choses à voir à Tenerife

Minas de San José, Teide, Tenerife

Tenerife, je me souviens des roches noires, volcaniques qui bordent tes côtes, de ton littoral bleu outremer et des vagues de cet océan qui se fracassent sur tes falaises de basalte. Je me souviens du vert, de toutes les nuances de vert qui colorent les pentes de tes collines et montagnes. Des champs de bananes aux figuiers de barbaries, des cactus aux pins canariens, des forêts de lauriers aux étendues de bruyères. Je me souviens du charme de tes villages pittoresques et des façades chatoyantes de tes maisons. Je me souviens des teintes de la terre, ta terre. De l’ocre au rouge. De la multitude de tonalités et de textures de ton sol désertique, lunaire, ravagé par la fureur de ton volcan. De cette flamboyante rage qui a fait naître des paysages si variés. Je me souviens de tes alizés qui soufflent fort des rivages jusqu’au plus haut de tes sommets, el Teide. De cette brume qui encercle sa caldera coupant l’île en deux mondes distincts. De la vue panoramique sur La Gomera, El Hierro et La Palma, ces autres parcelles de l’archipel des Canaries. Je me souviens de la douceur de ton climat subtropical. Tenerife, sur ton territoire, je me souviens d’avoir fait mille voyages en un.


Tenerife : Ilot, d’à peine plus de 2000 km² de terre, perdu dans l’océan Atlantique à seulement quelques encablures de l’Afrique du nord. Une centaine de kilomètres qui séparent l’archipel des Canaries, dont elle est la plus grande île, des côtes du Maroc. Habitée par les Guanches, immigrés d’origine berbère depuis l’an 3000 av.J.-C., elle fût ensuite conquise par les espagnols vers la fin du XVème siècle. C’est depuis Tenerife que Franco lança son putsch en 1936. Dans les années 70, suite au come back de la démocratie, l’essor du tourisme fait rage dans les îles Canaries qui seront reconnues communauté autonome d’Espagne en 1982.

C’est d’ailleurs l’île la plus visitée des Canaries qui bénéficient aujourd’hui de l’affluence des touristes qui boudent les destinations africaines suite aux révolutions arabes. Un climat doux toute l’année, des paysages variés entre mer et montagne…des conditions idéales. C’est surtout le sud de l’île, plus aride, propice aux vacanciers, qui voit ses côtes se bétonner et les stations balnéaires jouer au coude à coude. Le nord, plus humide lui, reste sauvage et préservé. 

On vient aux Canaries pour les plages, la plongée, les sports de glisse comme le surf, le kite surf et la planche à voile. Mais également pour visiter des villes coloniales, voir des dauphins et des baleines et pour la randonnée. Tenerife possède le plus haut sommet d’Espagne, le volcan Teide qui culmine à 3718 m d’altitude et plusieurs parcs naturels. 

Un concentré de la richesse des îles Canaries à découvrir toute l’année.


Sommaire – 20 choses à faire et sites à visiter à Tenerife :

  1. Aller sur l’île de La Gomera en ferry depuis Los Cristianos
  2. Se baigner à Playa de San Juan
  3. Voir les falaises de basalte et les dauphins à Los Gigantes
  4. Randonner à Tamaimo et Santíago del Teide
  5. Parcourir el Parque Rural de Teno
  6. Conduire sur la route vertigineuse de Masca
  7. Garachico, la rescapée du volcan
  8. Icod de los Vinos et le dragonnier millénaire
  9. La Orotava, cité coloniale
  10. Puerto de la Cruz, la touristique
  11. San Cristóbal de La Laguna, Santa Cruz de Tenerife : le duel des capitales
  12. El Parque Rural de Anaga et ses forêts endémiques
  13. Les miradors, des points de vue à couper le souffle sur le Teide
  14. La route des crêtes
  15. La Miñas de San José
  16. Los Roques de García, The sendero
  17. Grimper jusqu’au Teide en téléphérique
  18. L’ascension du Teide en randonnée
  19. El Sendero de Siete Cañadas, des paysages de l’Ouest américain
  20. Dormir dans une cabane à Tenerife

1h du mat, le réveil sonne. Nan, mais on vient pas de se coucher là ?! Une douche plus tard, les valises sont bouclées. On fonce à la gare routière de Grenoble. 2h de navette qui passent en un claquement de doigt. Cette fois, c’est sûr on a dormi. Il est 5h du matin à l’aéroport de Genève. Check in, passage de la sécurité… l’attente commence. 7h20 embarquement pour un premier vol qui nous conduit à Madrid. Je commande 2 frites au McDo, on nous apporte 2 Fanta. Faut que je revois mon espagnol. Check in, passage de sécurité… l’attente continue. 11h30, on décolle pour Tenerife. 20 min avant l’arrivée, on entre dans une zone de turbulences. J’aime pas les turbulences. 13h30 heure locale, l’avion se pose. Les passagers applaudissent. J’aime pas quand les passagers applaudissent ! Le ciel est gris. On attend nos bagages. Les bagages arrivent. Y-a pas nos valises ! Mais pourquoi y-a pas nos valises ? Enfin, voilà nos valises… On récupère notre voiture de location. On sort de l’aéroport. Le ciel est bleu, le soleil brille. Let’s go for a ride! C’est parti pour 3 jours de road trip à Tenerife.

–> Découvrir la côte ouest de Tenerife :

Depuis el Aeropuerto de Reina Sofia Sur, dans le sud de l’île, empruntez l’autoroute en direction de Los Cristianos. Laissez derrière vous les stations balnéaires bondées puis, à Adeje rejoignez la TF 47 pour longer le bord de mer jusqu’à Los Gigantes, puis empruntez la TF 454 jusqu’à Tamaimo. De là, la route TF 82 vous mènera à Santíago del Teide d’où vous pourrez entrer dans el Parque Rural de Teno que vous pourrez traverser par le TF 436 jusqu’à Buenavista del Norte.

1 – Embarquer pour l’île de La Gomera depuis le port de Los Cristianos

Los Cristianos, avec Playa de las Américas et Costa Adeje, est l’une des principales stations balnéaires du sud de Tenerife. Pas grand chose à faire dans le coin si ce n’est profiter des plages. C’est depuis les rivages de cette ville-hôtel que l’on peut rejoindre l’île de La Gomera ou celle d’El Hierro en prenant le ferry. Deux compagnies proposent des liaisons inter-îles aux Canaries, Fred Olsen et Naviera Armas. Nous avons testé la traversée jusqu’à La Gomera sur la seconde. Une heure de trajet sur le pont du ferry à fixer l’horizon et guetter les dauphins et les baleines dans un océan couleur lapis-lazuli.

2 – Se baigner à Playa de San Juan

Avant d’arriver à Los Gigantes, faites une halte à Playa de San Juan. Petite ville de la côte ouest de Tenerife, c’est une bourgade tranquille, bien moins touristique que le sud de l’île. L’occasion de faire une promenade sur le front de mer, bronzette sur sa plage et de se baigner dans des eaux calmes.

3 – Voir les falaises de basalte et les dauphins à Los Gigantes

Station balnéaire construite en escalier sur les flancs d’une colline, Los Gigantes est connue pour ces impressionnantes falaises de basalte qui se jettent dans la mer. Des roches volcaniques hautes de 300 à 600 m qui étaient autrefois appelées « Mur de l’Enfer » par les Guanches. Ces « Falaises des Géants », Acantilados de Los Gigantes en espagnol, s’étendent jusqu’à Punta de Teno, à la pointe nord-ouest de Tenerife. Une partie seulement de ces falaises est visible depuis la côte. Pour découvrir les orgues basaltiques rien de mieux qu’une excursion en mer où les bateaux s’approchent au plus près des parois. Los Gigantes est aussi très prisée pour l’observation des baleines et des dauphins. Les eaux claires, abondantes en nourriture et un climat doux sont favorables à l’habitat des cétacés qui y vivent toute l’année. 21 espèces se partagent les eaux canariennes et vous aurez de grandes chances de les observer à tous les coups ou presque. On n’a malheureusement pas eu le temps de faire cette virée mais on vous conseille vivement l’expérience. Voir les baleines en Islande nous avait transporté de bonheur. Un spectacle à couper le souffle !

4 – Randonner à Tamaimo et Santíago del Teide

Après Los Gigantes, poursuivre sur la TF 454 jusqu’au village de Tamaimo. De là, emprunter le sentier PR TF 65.2 pour accéder jusqu’à la Cruz de los Misioneros. Une belle balade sur les hauteurs avec vue sur la vallée, Tamaimo, la Montaña Guama, el Barranco Seco et Puerto de Santiago jusqu’à l’océan. Si le temps est clair, vous pourrez observer les îles de La Gomera et La Palma. De jolies randonnées à faire également depuis Santíago del Teide, dernière ville avant l’entrée du parc rural de Teno.

5 – Parcourir el Parque Rural de Teno

La pointe nord-ouest de Tenerife est une zone protégée. 8000 hectares de montagnes aux crêtes coupées au couteau, recouvertes d’épaisses forêts de lauriers et bruyères endémiques, le Monteverde. Des ravins vertigineux qui s’échouent sur de petites plages où les grandes falaises de Los Gigantes plongent dans l’océan. Avec seulement 1500 habitants répartis dans de petits hameaux, c’est le territoire le moins urbanisé de l’île. Une végétation préservée, sanctuaire de la biodiversité, qui offre au Parque Rural de Teno de superbes paysages. Un environnement idéal pour les amoureux de la randonnée. Jusqu’à tout récemment, l’unique moyen de communication entre les habitants de cette région inaccessible était les chemins des muletiers. Nombreux et bien entretenus, ils ont été aujourd’hui remaniés en sentiers de randonnée. Vous trouverez toutes les informations à l’office du tourisme du parc.

6 – Conduire sur la route vertigineuse de Masca

Si parcourir el Parque Rural de Teno à pied est de toute beauté, la route de Masca qui sillonne le parc du nord au sud est une expérience en soi ! Depuis Santíago del Teide, on emprunte la TF 436 jusqu’à Buenavista del Norte. Petite route de montagne en lacets, cet itinéraire asphalté serpente entre les figuiers de barbaries, monte jusqu’au sommet des crêtes puis redescend de plus bel, exposant aux touristes de passages ses plus belles vues sur les ravins acérés et l’océan. Sensations garanties à l’arrivée sur Masca, un bourg isolé du reste de Tenerife jusque dans les années 60. Un village de 150 âmes, niché au creux de deux falaises à pic, el Barranco del Retamar et el Barranco de Masca, dans le massif de Teno. La route est sublime mais dangereuse. Roulez au pas, utilisez le frein moteur et les airs de garage lorsque vous croisez d’autres véhicules. A faire au coucher du soleil pour profiter des plus belles lumières sur les reliefs.

–> Parcourir le Nord de l’île :

De Buenavista del Norte jusqu’à Santa Cruz de Tenerife, le nord du littoral de Tenerife est ponctué de villes et villages aux accents coloniaux. Des cités historiques que l’on visite le nez en l’air pour découvrir les façades des demeures et palais à l’architecture baroque. A la pointe nord-est de l’île, ce sont les paysages des forêts primaires du Parque Rural Anaga qui fascinent. N’hésitez pas à vous engager sur les nombreuses petites routes du nord de l’île, elles offrent des panoramas superbes sur la région.

7 – Garachico, la rescapée du volcan

Garachico fut longtemps un des ports les plus importants de Tenerife. Puis, en 1706, l’éruption du volcan Trebejo (un cratère du volcan Teide), détruisit une partie de la ville. Si il n’y eu aucun mort, la lave emporta les vignes et s’engouffra dans le port pour l’engloutir. Les négociants firent alors commerce un peu plus loin, à Puerto de la Cruz ou San Cristóbal de la Laguna. Aujourd’hui, les coulées de lave qui atteignent la côte forment une piscine naturelle, El Caletón. De là, on peut se promener sur les rochers et se baigner quand l’eau est calme. Dans le centre historique de la commune, au dédale des ruelles, monastères, églises, demeures et palais se visitent. Face à la ville, el Roque de Garachico, réserve d’oiseaux marins sort de l’eau. C’est dans cette petite ville du nord-ouest de l’île que nous avons choisit de séjourner lors de notre road trip à Tenerife.

8 – Icod de los Vinos et le dragonnier millénaire

A quelques kilomètres de Garachico par la TF 42, « La ciudad del Drago » comme on l’a surnomme, doit l’engouement de ces visiteurs à son dragonnier millénaire. Le dragonnier des Canaries est une plante arborescente, elle peut atteindre jusqu’à 20 m de haut et possède plusieurs troncs. C’est à sa sève rouge qu’elle doit son nom de « sang du dragon ». Une résine qui servit longtemps de colorant et à laquelle on alloue des pouvoirs magiques. 20 m de haut pour 10 m de diamètre, El Drago Milenario est le plus majestueux et le plus vieux de Tenerife. On dit qu’il est millénaire, en réalité, il serait seulement âgé de plusieurs centaines d’années. Si on a une très belle vue sur cet arbre mirifique depuis la Plaza de Andrés de Lorenzo-Cáceres, il est aussi possible de l’admirer de plus près depuis el Parque del Drago (entrée 4 euros). Icod de los Vinos est aussi très connue pour ses vins. La ville, partiellement détruite en 1798 par un incendie, possède de belles demeures coloniales. On prend plaisir à se promener dans ces ruelles et à découvrir les superbes décorations présentes en vue d’une fête. Attention tout de même si vous utilisez le parking du centre-ville. Il est certes gratuit pendant une heure mais à condition d’acheter quelques souvenirs aux marchands du coin !

9 – La Orotava, cité coloniale

On parcours les ruelles pentues de La Orotava à recherche des demeures coloniales. Des édifices du XVII ème et XVIII ème siècle où l’on rêve devant les grands patios ornés de plantes et les balcons en bois ciselé. On se promène aux Jardínes Victoria del Marquesado de la Quinta Roja, un jardin en terrasses conçu à l’effigie du septième marquis de la Quinta Roja qui s’était vu refusé sa place à l’Eglise catholique en raison de ses relations avec la franc-maçonnerie. Depuis les hauteurs du jardin, sa sépulture domine la ville. Fallait pas l’embêter le marquis ! A visiter également dans le centre de La Orotava, le très joli jardin botanique Hijuela del Jardín Botanico et la Casa de los Balcones, incroyable monument construit en 1632 ainsi que de nombreux autres musées, églises et résidences.

10 – Puerto de la Cruz, la touristique

Première station balnéaire de Tenerife, Puerto de la Cruz accueille des touristes depuis le 19 ème siècle. Beaucoup d’hôtels et quelques plages de sable noir. Pour les amoureux des fleurs et plantes vertes, ne manquez pas le Jardin d’acclimatation de La Orotava, bâtit au 17 ème siècle, il a été crée en vue de l’adaptation d’espèces originaires d’Amérique, d’Afrique et d’Asie (entrée 3 euros). A découvrir également le parc aquatique Lago Martiánez, un ensemble de 8 piscines d’eau de mer réalisées par César Manrique dans les années 60 (entrée 5,50 euros).

11 – San Cristóbal de La Laguna, Santa Cruz de Tenerife : le duel des capitales

San Cristóbal de La Laguna fut l’ancienne capitale de Tenerife. Les palais baroques et maniéristes témoignent du faste passé de cette cité coloniale classée au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco en 1999. Ville universitaire de plus de 30 000 étudiants, c’est à La Laguna que fut construite la première université des îles Canaries par le pape Clément XI. Située sur ce qui était autrefois un lieu de pèlerinage pour les Guanches, elle reste le pôle religieux et culturel de Tenerife. Capitale aujourd’hui remplacée par Santa Cruz de Tenerife qui partage le titre de capitale des îles Canaries avec Las Palmas de Gran Canaria. Santa Cruz est la plus grande ville de Tenerife mais c’est aussi le plus grand port d’Espagne. Un petit centre historique pour une ville moderne où l’on trouve de nombreux musées.

12 – El Parque Rural de Anaga et ses forêts endémiques

Situé à la pointe nord-est de Tenerife, le massif montagneux Anaga est un ensemble de gorges et vallées escarpées où les forêts primaires recouvrent les sols. Une jungle de lauriers et autres espèces endémiques aux îles Canaries, une brume venue des alizés qui confère au lieu une atmosphère mystérieuse comme sur l’île de La Gomera. Un sol riche et un climat favorable ont permis aux Guanches de cultiver ces terres. De la même façon que dans le massif de Teno, c’est l’isolement de cette région qui a permis la conservation de son incroyable écosystème. Les inconditionnels de la randonnée trouveront leur bonheur sur les sentiers du parc. Et pour ceux qui préfèrent la route, de nombreux miradors offrent de très belles vues sur le Teide, les forêts et les villes alentours.

–> Visiter le centre de l’île : le volcan Teide, joyau de Tenerife

C’est bien le plus bel endroit de l’île et surtout celui à n’omettre sous aucun prétexte. Vous vous en mordriez les doigts ! Le Teidec’est LA perle de Tenerife. Rien que les routes qui mènent au volcan sont de toute beauté et une fois au cœur du site le spectacle est à couper le souffle. Inscrit au Patrimoine mondiale de l’humanité par l’Unesco depuis 2007, la zone du Teide est classée parc naturel depuis 1954. Un peu moins de 19 000 hectares de terre volcanique situés à plus de 2000 m d’altitude au centre de Tenerife. Une caldera de 17 km de diamètre, nommée Circo de las Cañadas, au milieu de laquelle se dresse le plus haut sommet d’Espagne (3718 m d’altitude) dont la dernière éruption date de 1798. Toujours en activité, c’est au Moyen Age, que el Pico del Teide connu sa plus grosse éruption avec une coulée de lave qui dura plusieurs dizaines d’années. Sur ces flancs, el Pico Viejo (3134 m d’altitude) et Las Narices del Teide, « les narines du Teide » en français, sont d’autres cratères du parc. Un territoire désertique de haute montagne subtropicale où les roches se teintent de mille couleurs et où les paysages sortent tout droit de pays imaginaires. Entre champ de lave, pins canariens et pics rocailleux, un territoire qui nous rappelle les décors de l’Islande sauvage et du grand Ouest américain. Les alizés, ces vents qui s’accrochent aux montagnes entre 600 et 1800 m créent une mer de nuages qui sépare le parc de Teide du reste de l’île.

13 – Les miradors, des points de vue à couper le souffle

El Parque national del Teide est accessible par trois entrées que l’on atteint grâce aux routes TF 21 depuis La Orotava au nord ou Vilaflor au sud, TF 24 depuis La Esperanza ou La Laguna au nord et TF 38 depuis Chío, tout près de Los Gigantes. Trois itinéraires qui permettent d’admirer des panoramas grandioses grâce aux nombreux miradors aménagés. Plus vous approchez du parc, plus les points de vues sont à la mesure du site, exceptionnels. Le plus beau mirador, reste selon nous Chipeque sur la TF 24 juste au dessus de celui de Chimague. De là, la vue sur le Teide, La Orotava, Puerto de la Cruz et l’océan Atlantique est incroyable. Elle donne aussi une bonne vision de la géologie de l’île, en cône du niveau de la mer jusqu’au sommet du Teide. A éviter, selon nous le mirador Pico de las Flores, où on a marché sans jamais trouvé le point de vue ! Attention tout de même à la météo avant de vous aventurer sur les routes des miradors, si la brume s’en mêle, vous ne distinguerez pas un centimètre carré du panorama. Sur la TF 38 qui rejoint Santiago del Teide depuis Boca de Tauce, d’où l’on a une vue magnifique sur les « Narines du Teide« , des paysages superbes entre champs de lave noirs, pins canariens d’un vert-jaune, vue sur el Pico Viejo, l’océan et l’île de La Gomera.

14 – La route des crêtes

Parc du Teide, TenerifeObservatoire du Teide, Tenerife

A flanc de montagne, la route sillonne le massif volcanique et permet d’admirer de superbes paysages sur les côtes de Tenerife. Aux forêts de pins canariens succèdent des monts pelés et colorés. Puis, on aperçoit l’Observatoire Astrophysique du Teide. Le parc jouit d’une position exceptionnelle quant à l’observation des étoiles grâce à son altitude élevée, la clarté de son ciel et l’absence de pollution lumineuse. De nombreuses excursions permettent d’aller observer ce ciel étoilé.

15 – Las Miñas de San José

Une terre ocre, des roches volcaniques noires et en toile de fond les parois de las Cañadas del Teide au dessus desquelles se dresse Guajara, le 3ème plus haut sommet de Tenerife (spot idéal pour l’observation des étoiles). Un superbe panorama au pied des coulées de lave du Teide. Un décor de cinéma qui a d’ailleurs servi pour de nombreuses productions. L’endroit idéal pour un pique nique et le paradis des photographes.

16 – Los Roques de García, The sendero

Los Roques de Garcia, Teide, Tenerife

Si vous n’avez pas trop le temps et si la randonnée et vous ça fait deux, Los Roques de García est une balade facile qui va vous réconcilier avec la marche. Une boucle de 3,5 km de sentier au milieu d’un paysage lunaire où d’étranges rochers sortent de terre. El Cinchado que l’on reconnait à sa forme de champignon est l’un des plus populaire pitons volcaniques du coin. Il s’agit d’un bloc de basalte, ancienne cheminée volcanique dont on a peine à croire qu’il tient debout tout seul. La Catedral, une formation rocheuse située dans la plaine de Ucanca, fait quant à elle le bonheur des aficionados de la varappe avec ses 120 m de haut. Au printemps, c’est aussi l’occasion d’observer les vipérines (Tajinaste rojo), de grandes fleurs rouge qui peuvent atteindre 3 m de haut. N’oubliez pas la crème solaire, le soleil cogne fort sur le parcours et aucun bosquet ne sera assez grand pour vous abriter. Si vraiment, vous n’avez aucune envie de marcher, prenez tout de même le temps de vous approcher au plus près des Roques de García, vous ne le regretterez pas. Il y a un parking juste en face du Parador National Las Cañadas del Teide où vous pourrez d’ailleurs séjourner. C’est le seul hôtel du parc. Les chambres ne sont pas données mais vous aurez le parc pour vous tout seul en fin de journée et une vue imprenable sur le Teide. Pensez à réserver à l’avance par contre. –> Roques de García : Randonnée n°3 – 1h30 à 2h de marche

17 – Le téléphérique du Teide, pour atteindre le sommet sans se fatiguer

C’est l’attraction du parc, un téléphérique qui vous mène jusqu’au pico del Teide, ou presque, en moins de 10 min et sans effort. Enfin, il faudra quand même patienter de longues minutes pour accéder aux bennes tant la foule se presse pour se hisser jusqu’au sommet. Le téléphérique basé à 2356 m d’altitude vous dépose à 3555 m, soit 163 m avant le sommet. Un dernier tronçon que vous ne pourrez gravir qu’à pied cette fois-ci et seulement si vous avez réservé au préalable. Une autorisation est nécessaire pour faire partie des 200 chanceux à pouvoir observer, chaque jour, une vue à 360° sur le parc jusqu’au littoral de Tenerife. Ce permis spécial est disponible en vous inscrivant à l’avance (souvent 2 mois) sur le site reservasparquesnacionales.es. Et si la brume n’est pas de la partie, il vous sera même possible de contempler les autres îles de l’archipel des Canaries. Si vous n’avez pas d’autorisation, vous pouvez vous rendre au Mirador de la Fortaleza en quelques minutes. Mais aussi au Mirador del Pico Viejo, notre préféré. La vue y est superbe. Afin de vous éviter de gâcher votre temps dans une interminable file d’attente, réservez votre billet à l’avance et prévoyez de vous y rendre le matin. Le téléphérique est ouvert de 9h à 16h. Attention, il peut être fermé en fonction des conditions météorologiques. Le jour de notre visite, nous avons été averti par mail que celui-ci était fermé. Notre billet était valable pour une montée entre 9h et 14h. Nous avons donc décidé de prendre notre temps pour nous rendre au téléphérique dans l’espoir que celui-ci soit remit en service. L’occasion pour nous de refaire la route des miradors (TF 24) que nous avions faite sous la brume la veille. A notre arrivée en milieu de matinée, le monde est au rendez-vous, on a tourné un bon moment avant de trouver une place. Notre réservation internet nous a permis de passer rapidement la queue qui s’étendaient sur plusieurs dizaines de mètres à l’extérieur du bâtiment en empruntant la file consacrée. On patientera tout de même 1h30 avant d’accéder enfin au téléphérique, même avec un billet prépayé. D’ailleurs, si vous réservez par internet, le document que vous imprimez ne permet pas de monter dans le téléphérique, il faut le transformer en vrai billet au guichet. Cela a failli nous coûter de refaire toute la queue car il n’y avait personne au guichet où nous sommes passé. Et il a fallu être convaincant pour persuader la personne en charge de faire monter les touristes dans la benne de nous laisser passer ! Evitez aussi de monter en short et t-shirt, à plus de 3000 m d’altitude même si le temps est splendide, ça caille ! 1 degré quand nous sommes arrivé au sommet et le vent fait vite chuter les températures. Perso, gants, bonnet et veste de montagne m’ont été bien utile. Contrairement au sommet de l’Aiguille du Midi, je n’ai quasiment pas ressenti les effets de l’altitude. Pas de jambes lourdes, ni de vertiges. Je pense que c’est dû au fait que le parc est déjà en altitude (2000 m), le dénivelé est moins fort qu’à Chamonix. Mais, une fois en haut, mieux vaut vous déplacer lentement. –> Teleférico del Teide – 26 euros aller-retour par personne / Mirador de la Fortaleza : Randonnée n°11 / Mirador del Pico Viejo : Randonnée n°12 / Dernier tronçon du Pico del Teide : Randonnée n°10 – 50 min aller – acces uniquement sur autorisation

18 – L’Ascension du Teide en randonnée

Teide, Tenerife

C’est The randonnée, un parcours qui permet d’atteindre la 3ème plus haute et volumineuse structure volcanique du monde, el Pico del Teide depuis la Montaña Blanca, une montagne de pierre ponce dont les mines étaient exploitées jusqu’à la classification du site comme parc naturel. 1350 m de dénivelé pour toucher du doigt les nuages. 9,5 km d’une ascension linéaire jusqu’au Mirador de la Fortaleza à 3555 m d’altitude. De là, il faudra encore gravir 163 m pour accéder au sommet du volcan Teide. Ce dernier tronçon, que vous pourrez accomplir en 50 min aller n’est accessible que sur autorisation (à réserver à l’avance). Vous aurez alors une vue imprenable sur l’intérieur du cratère, l’île de Tenerife et l’Archipel des Canaries. Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de dormir au refuge Altavista à 3270 m d’altitude. Vous pourrez alors accéder aux cimes du Teide au petit matin sans permis si vous êtes redescendu avant 9h. L’occasion d’admirer le lever du soleil sur Tenerife sans la foule. Pour effectuer cette randonnée, compter environ 6h de montée pour 4h de descente. A moins que vous ne redescendiez par le téléphérique. Ne pas s’aventurer dans cette rando si vous n’avez pas une bonne condition physique et le matériel nécessaire. Vous êtes en haute montagne, équipez-vous en circonstance. Les pentes du Teide peuvent être enneigées à certaines périodes de l’année, le vent souffle fort et même si le soleil tape, les températures peuvent être fraîches. Sans oublier qu’avec l’altitude, vous pourriez avoir le mal des montagnes. –> Pico del Teide : Randonnée n°7 / Dernier tronçon du Pico del Teide : Randonnée n°10 – 50 min aller – accès uniquement sur autorisation

19 – El Sendero de Siete Cañadas, l’autre Ouest américain

El Sendero de Siete Cañadas est une randonnée d’un peu plus de 16 km qui peut se faire dans les deux sens. Elle relie el centro de visitantes El Portillo au Parador National en longeant la caldera. 5h de marche aller au milieu de paysages incroyables. Avec la possibilité de bifurquer sur la randonnée n°16 qui rejoint le pied du téléphérique. Si vous avez peu de temps, depuis le Parador, vous accédez en quelques minutes à de superbes formations géologiques. –> Sendero de Siete Cañadas : Randonnée n°4 – 16 km

20 – Dormir dans une cabane à Tenerife

C’est à Garachico, sur la côte nord-ouest de l’île que nous avons choisit de séjourner lors de notre voyage à Tenerife. Une cabane, sur les hauteurs de la ville, tenue par une expatriée allemande installée à Tenerife depuis 35 ans. Un lieu simple mais où la vue spectaculaire du lever du soleil sur l’océan vaut tout l’or du monde. On y accède par de petites ruelles escarpées où il ne faut pas avoir peur de s’aventurer ! Entre les jardins et les bananeraies, la superbe maison blanche d’Inga nous rappelle l’œuvre de César Manrique. Une adresse atypique !

Infos pratiques

  • Des bons plans pour un voyage à Tenerife pas cher à retrouver sur Officiel des vacances.
  • Tenerife possède deux aéroports, l’un au sud pour les grandes lignes et l’autre au nord pour les vols inter-îles
  • Les liaisons inter-îles peuvent se faire en ferry avec Fred Olsen ou Navieras Armas mais aussi en avion grâce aux compagnies Canaryfly ou Binter Canarias
  • Pour la location de voiture, préférez les agences locales comme Cicar, elles sont bien moins chères
  • Vous trouverez toutes les informations sur les sentiers de randonnée dans les centros de visitantes des parcs
  • Durée du séjour : Une semaine ne sera pas de trop pour découvrir toutes les merveilles de l’île. Le parc du Teide se traverse en voiture en une journée mais pour en profiter au maximum deux jours, c’est mieux !
  • Meilleure période : Au printemps pour profiter des paysages bucoliques ou à l’automne pour éviter les grosses chaleurs
  • Températures : Si il fait très chaud sur les côtes, il peut faire assez froid dans les parcs situés en zones montagneuses où le vent souffle fort. Prévoyez maillot de bain, short et tongs mais aussi polaire, coupe vent et chaussures de randonnée.
  • Ne laissez rien de visible dans les voitures surtout à l’intérieur du parc del Teide, les vols sont fréquents
  • A faire absolument : El Parque National del Teide
  • Où loger à Tenerife : Dans une cabane avec vue sur l’océan à Garachico, au Parador National de las Cañadas
  • Les + : Les paysages volcaniques du Teide
  • Les – : Les stations balnéaires du sud de l’île
  • Les spots photos : Las Minas de San José, Los Roques de García, le sommet du Teide (sentier sur la gauche du téléphérique qui mène au Pico Viejo)…
  • Le meilleur moment : Aux dernières heures de la journée, quand les bus de touristes sont partis
  • –> Et pour plus d’infos, découvrez notre article Visiter les îles Canaries

Photos © Christophe Levet – Violaine Rattin

Découvrir nos articles sur les Iles Canaries

Cet article contient un lien partenaire.

35 commentaires
  • Répondre CHIARA STELLA HOME

    juin 14, 2016, 8:46

    Je redécouvre Tenerife qui est d’une beauté époustouflante, encore plus beau que dans mes souvenirs.. car sublimé par vos magnifiques photos, whaou!

  • Répondre argone

    juin 14, 2016, 9:39

    J’avais adoré les couleurs du parc du Teide, vraiment l’impression d’être sur une autre planète non ? La lune, Mars ? 🙂 Mon grand regret, ne pas être allée sur l’île de la Gomera, mais vraiment le ferry coûte (coûtait) une blinde et à 6 c’était un gros budget vraiment, donc on a laissé tomber.
    C’est dommage que le sud de l’île soit aussi bétonné et moche … et il n’y a que des anglais !

    • Répondre Wild Birds Collective

      juin 15, 2016, 12:00

      Hi hi hi ! Oui, on est resté loin des stations balnéaires du sud. Seulement un passage éclair, ça suffit je trouve ! ^^ C’est vrai qu’avec cette terre rouge, ocre, violette et noire, on se croirait sur Mars ou sur la Lune. Les paysages sont vraiment incroyables ! La Gomera est très différente mais tout aussi belle. Bien plus verdoyante à l’image des parcs Teno ou Anaga de Tenerife. Les forêts de lauriers et la brume… l’atmosphère est magique ! C’est vrai que les liaisons inter-îles sont pas données. Ca plombe vite le budget alors j’imagine le prix de la traversée à 6 ! 🙁 J’espère que tu pourras y aller bientôt !

  • Répondre Lucie

    juin 14, 2016, 11:34

    Vos photos sont vraiment superbes ! J’ai découvert Tenerife pour la première fois l’an dernier et vraiment adoré cette île. Les paysages lunaires sont impressionnants, les côtes sont plutôt sympas… on passe vraiment du coq à l’âne niveau paysages là-bas et ça, c’est génial 🙂

    • Répondre Wild Birds Collective

      juin 15, 2016, 11:51

      Oh, merci ! C’est aussi ce que l’on a beaucoup aimé sur cette île et dans l’archipel des Canaries en général ! Les paysages sont très variés et il y a plein de choses à faire. De quoi satisfaire tous les vacanciers ! Et puis, c’est si beau ! 😉 Tu as visité d’autres îles des Canaries ?

  • Répondre Samsha

    juin 14, 2016, 1:02

    Vos photos sont incroyables comme d’habitude!!! Je ne pensais pas que Tenerife était aussi sublime !

    • Répondre Wild Birds Collective

      juin 15, 2016, 11:48

      Merci beaucoup ! C’est vraiment une île superbe ! Plages, forêts primaires et paysages désertiques… C’est complètement fou ! A mille lieux de l’image des stations balnéaires que l’on a quand on pense îles Canaries ! ^^

  • Répondre traveling brunette

    juin 14, 2016, 8:04

    Arrrghh ces photos, vraiment grandioses, elle sont un superbe hommage à cette île et de mon bureau à Toulouse, des sensations d’espace et d’immensité me reviennent !
    C’est marrant car je pense que l’on aurait pu se croiser, les décorations de fruits à Icod de los Vinos correspondent à une période de fête me semble t il et je les ai vues aussi 🙂
    J’attends avec impatience vos photos de Lanzarote car elle reste ma préférée…

    • Répondre Wild Birds Collective

      juin 15, 2016, 11:46

      Oh, merci ! C’est ce que je me suis dit hier en voyant ton article. On était aux Canaries fin avril (du 18 au 28) et on a commencé par 3 jours à Tenerife. On s’est peut être croisé sans le savoir. C’est marrant ! 😉 Oh la la, on a adoré Lanzarote aussi, c’est vraiment une île superbe. Les paysages sont complètement dingues !

  • Répondre Julie

    juin 21, 2016, 1:16

    C’est impressionnant ce paysage désertique, avec si peu de vert, je crois que j’aurais un vrai choc ! En tous cas, le jour ou je veux monter au sommet du Teide, c’est à pied, la file d’attente sur la photo me file le tournis ^^

    • Répondre Wild Birds Collective

      juin 23, 2016, 4:02

      Oui, c’est vraiment incroyable ! D’autant que le reste de l’île est très vert. On l’aurait bien fait à pied nous aussi mais on avait trop peu de temps sur place. Ce sera une bonne excuse pour retourner à Tenerife ! 😉

  • Répondre Alcinda

    juillet 15, 2016, 2:23

    L’île de Tenerif a de nombreuses similitudes avec mon île Santo Antao au Cap-Vert. très frappant paysages, contrastant images luxuriantes avec les zones désertiques et arides. L’imposante beauté des vallées descendant des ravins de montagne à la mer offrent des panoramas de grand impact et de la beauté.

  • Répondre Alcinda

    juillet 16, 2016, 3:54

    Le Cap-Vert et les îles Canaries ont la même origine volcanique qui explique la similitude des paysages.
    Ce serait un plaisir pour nous de vous présenter SANTO ANTÃO notre belle île.

  • Répondre architecte tunisie

    octobre 3, 2016, 2:22

    Je lis votre article avec beaucoup de plaisir .Merci pour le partage

  • Répondre Marieke (les 3 M)

    novembre 25, 2016, 9:33

    Magnifique article, maintenant je suis convaincue qu’il faut que j’y retourne. J’y suis allée il y a plus de 15 ans mais je n’aime pas retourner aux mêmes endroits. mais mon mari veut à tout prix y aller, car lui ne connais pas. Grâce à vos superbes photos, je crois que je vais me laisser convaincre 😆 ! Reste plus qu’à organiser cela avec notre petit bout de 2 ans. D’ailleurs, félicitation pour le troisième Wild Bird !!

    • Répondre Wild Birds Collective

      novembre 28, 2016, 10:09

      Oh, merci beaucoup, c »est trop gentil ! 😉 Nous non plus, on aime pas trop retourner 2 fois au même endroit. La liste de nos envies voyage est trop longue !!!^^ Mais, les Canaries, c’est vraiment chouette. C’est très varié d’une île à l’autre et il y a plein de choses à faire ! Je pense que c’est une destination assez facile avec un petit bout du fait des nombreuses activités et des petites distances sur les îles. Pas de grands trajets et on peut varier les plaisirs ! Mais c’est sûr qu’il faut s’adapter avec les enfants, on va découvrir ça bientôt ! 😉

  • Répondre carla

    janvier 6, 2017, 11:10

    Super photos !
    merci pour tous vos partages !
    Vous donnez une image de Tenerife différente !

  • Répondre Ella

    janvier 19, 2017, 10:17

    Merci pour ces superbes articles qui m’ont donné envie de partir là bas ! conclusion, nous venons de réserver nos billets d’avions et partons en fevrier avec mon chéri 1 semaine aux Canaries (4 jours Tenerife et 3 jours Lanzarote).
    Du coups vos articles sont ma bible 🙂
    Les photos sont superbes, vraiment ca donne envie <3

    • Répondre Wild Birds Collective

      janvier 24, 2017, 10:42

      Oh, génial ! C’est top ! Contente que les articles vous aient donné envie de découvrir les Canaries. Vous allez adorer. Le parc du Teide est à couper le souffle et Lanzarote est superbe. Un beau séjour au soleil en perspective ! 😉

  • Répondre maxime

    décembre 19, 2017, 11:47

    Un bel article avec beaucoup de belles photos.

  • Répondre Emilie

    janvier 24, 2018, 2:54

    Bonjour,

    Merci pour les belles photos et de nous faire rêver 😉
    Pourriez-vous me dire quand vous êtes partis ?
    J’hésite a y aller fin janvier ?
    Quel temps avez vous eu ?

    Merci et vous souhaite encore de beaux voyages

    Emilie

    • Répondre Wild Birds Collective

      janvier 24, 2018, 7:39

      Bonjour Emilie, nous sommes partis fin avril début mai. Nous avons eu très beau temps même si c’était un peu plus nuageux sur Lanzarote. Mais ce sont des îles donc même si il pleut quelques gouttes ça ne dure pas longtemps. Je pense qu’il n’y a aucun problème pour partir fin janvier. Les températures sont douces. Il y a peut être un peu plus de vent sur certaines îles. Par contre, vous ne pourrez peut-être pas vous baigner dans l’océan car en avril elle était déjà pas mal fraîche ! Mais ce doit être possible dans les piscines exposées plein sud, au soleil ! C’est quoi le programme ? Quelle île vous souhaitez visiter ?

  • Répondre Laura

    janvier 30, 2018, 7:46

    Bonjour,

    Bravo pour vos articles magnifiques. J’étais partie pour faire uniquement Lanzarote mais en lisant vos différents articles je souhaiterai choisir entre Tenerife et Gomera pour quelques jours en plus de Lanzarote que me conseillez-vous entre les deux? Merci beaucoup.

    Laura

    • Répondre Wild Birds Collective

      janvier 30, 2018, 8:10

      Ravie de vous donner envie d’en découvrir d’autres. Comme je vous le disais dans un autre commentaire, une semaine à Lanzarote ce n’est pas de trop pour tout faire ! D’autant qu’il faut prendre en considération que les liaisons inter-îles coûtent très chères. Mais si vous souhaitez vraiment faire une excursion sur une autre île, je vous conseillerais Tenerife qui est plus variée. La Gomera est absolument magnifique mais vous pouvez en avoir un aperçu dans le parc Anagra à Tenerife. Et le parc de Teide est époustouflant ! 😉 Vous me direz ce que vous avez choisi ?!

  • Répondre Le Page

    février 21, 2018, 12:34

    Vos photos sont magnifiques !!! Je n’ai jamais vu d’aussi belles photos de Tenerife sur Internet. J’ai hâte de découvrir cette île au mois d’août…

  • Répondre Julie

    mai 13, 2018, 3:07

    Bonjour

    Bon et bien voilà je n’en savais pas où passer mes vacances de septembre, je crois qu’en grace à toi j’ai trouvé. Cependant j’ai quelques petites questions
    Nous avons 15 jours de vacances j’aimerais partir 12 jours.
    Je pense faire Tenerife en premier lieu. En combien de temps penses tu que cela est possible de le faire sans forcément se presser ?
    Et pour la petite cabane dont vous parlez, vous y avez passé vos 4 jours ou était-ce seulement de passage ?

    Voilà ensuite pour le reste du temps je n’en sais ps encore où aller. Si tu as des propositions je suis preneuse
    Merci d’avance si tu réponds à toute mes questions ça m’a vraiment donner envie de faire tout ces points de vue.

    • Répondre Wild Birds Collective

      mai 14, 2018, 10:01

      Bonjour Julie , Tenerife est une île superbe, tu ne seras pas déçue !
      Si tu ne veux pas te presser, 12 jours sur cette île c’est top pour découvrir tous les recoins de Tenerife. Tu auras largement le temps de flâner. Sinon, tu peux aussi couper tes vacances en deux pour faire 6 jours à Tenerife et 6 jours à Lanzarote qui est magnifique également. Cela dépend de ce que tu as envie de faire et du budget que vous avez. Les liaisons inter-îles sont vite onéreuses ! Ce sera un peu plus speed pour les visites par contre ! À moins que tu ne rajoutes quelques jours de voyage sur tes vacances ?!
      Pour la cabane, nous avons passé 3 nuits là-bas ! Le confort est rudimentaire mais la vue est belle !
      Ça va être d belles vacances !

  • Répondre Nomad Turtles

    octobre 1, 2018, 11:53

    Merci pour cet article super inspirant ! On vient d’arriver à Ténérife et on est déjà conquis par l’île ^^

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.