Road trip dans le sud du Maroc

Road trip au Maroc

Lors de mon premier séjour au Maroc, j’avais découvert Marrakech et les vallées du Toubkal dans le Haut Atlas.

Cette seconde excursion avec Allibert Trekking m’emmène plus au sud, au pied des montagnes de granit rouge. Le Djebel Lkest en toile de fond, nous avons passé deux jours à arpenter les alentours de Tafraout dans l’Anti-Atlas marocain. Au programme, randonnée et camping sauvage. Chaînes de montagnes immenses, paysages désertiques parsemés d’arganiers, oasis et palmeraies… Un décor à couper le souffle ! Traversée de villages, rencontre des locaux, découverte d’œuvres artistiques…deux jours de trek durant lesquels on en a pris plein les yeux !

Mon voyage s’achève sur cette troisième et dernière journée où cette fois-ci les sentiers laissent place à la route. Un itinéraire qui nous fait quitter les terres pour retrouver le bord de mer à Agadir. De l’ocre au rose, du vert au bleu, un road trip aux couleurs du Maroc.

Voici le récit de cette journée !

Doux Réveil au pied du Djebel Lkest

Au petit matin, pour ces dernières heures dans l’Anti-Atlas marocain, je quitte le camp de base pour aller admirer le lever du soleil. Depuis ma tente, il parait prometteur. Après quelques minutes de marche et l’ascension d’un petit mont, je profite du calme des lieux et des douces nuances du ciel.

Après avoir capturé quelques photographies de cette incroyable vue, je rentre retrouver l’équipe pour le petit déjeuner. Débriefing avec notre guide Brahim, le trek prend des allures de road trip. La route nous attend.

Sur les routes du Maroc, entre vallées et villages berbères

Nous laissons le Djebel Lkest et ses rochers de granit rouge derrière nous et prenons la direction de la ville de Tiznit à 100 km de là. Un trajet durant lequel nous traversons plusieurs vallées. Certaines, totalement désertes, nous permettent d’observer de magnifiques paysages arides où seuls poussent les arganiers. La végétation est clairsemée, le territoire s’étant à l’infini. D’autres sont occupés par des villages. C’est là l’occasion de découvrir la population et de voir les habitants travailler dans les champs, garder les troupeaux de chèvres et de moutons.

Stade de foot au Maroc

Le panorama est exceptionnel ! Chaque vallée apporte son lot de teintes et de nouveautés.

Tiznit, une ville de bleu et d’ocre

A notre arrivée à Tiznit, nous visitons l’ancienne médina entourée de remparts. Les portes et volets des habitations sont peints en bleu, une teinte qui fait ressortir la couleur ocre rose des mur de la vieille ville. Un centre historique où l’on trouve de nombreuses échoppes. Etales de fruits et légumes, poteries et plats à tajine, petits magasins d’alimentation…

Mais Tiznit est surtout connue pour la confection de bijoux et en particulier pour l’argenterie. L’une des spécialités de la ville est d’ailleurs la fibule. Ancêtre de l’épingle de sureté, en plus travaillée, elle permet de maintenir les deux côtés d’une étoffe. Nous nous rendons dans l’un des ateliers de confection de bijoux où nous aurons la chance de voir un artisan à l’œuvre. Le travail est passionnant !

Puis, nous prenons le temps de nous perdre dans les dédales de la médina.

Après s’être restaurés, nous quittons Tiznit et prenons à nouveau la route.

Nous remontons vers le nord en direction du parc national de Souss-Massa entre Tiznit et Agadir.

Souss-Massa, le parc des oiseaux

Réserve ornithologique de 300 km², le parc national de Souss-Massa abrite plus de 200 espèces d’oiseaux.

La star des lieux c’est l’ibis chauve. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de l’apercevoir. C’est le jeu ma pauvre Lucette ! Mais les hérons pourprés et autres oiseaux marins sont au rendez-vous. Nous n’aurons le temps de découvrir qu’une infime partie du parc. Là où le fleuve (l’oued) Massa se jette dans l’océan. 2 heures de randonnée lors desquelles nous nous promenons le long du fleuve et de l’estuaire. Entre bandes de sable et lagunes, les flamants roses, mouettes et cormorans… planent au dessus de nos têtes. Plus dans les terres, en s’éloignant du littoral, vous pourrez également découvrir sangliers, autruches et gazelles… dans leur état naturel, sauvage et sous vos yeux ébahis.

Il est l’heure de rentrer. Encore quelques kilomètres et nous arrivons à Agadir, la plus grande station balnéaire du Maroc. C’est ici que nous avions commencé notre trek. La boucle est bouclée !

La nuit tombe sur le continent africain. Face au coucher du soleil, nous nous remémorons nos belles aventures dans le sud du Maroc. Lors de ce séjour, j’ai vu un autre Maroc que celui que j’avais découvert la première fois. Des ciels parfois orageux aux panoramas lumineux, des terres désolées aux oasis luxuriantes, des contrées vallonnées aux montagnes majestueuses jusqu’au bord de mer et ses vastes étendues de sable blanc… Ce que je retiendrais de ce voyage, c’est la grande richesse des paysages.

Un big up à Nico d’Allibert Trekking, Laëtitia de Babel Voyage, Cécile des Petits Baroudeurs, Nolwenn de Jour Blanc, Brahim notre guide et tous les autres pour ces moments partagés !

Photos & texte © Christophe Levet


Retrouvez toutes les infos sur ce trek au Maroc au cœur des granits rouges de Tafraoute dans l’Anti-Atlas sur le site d’Allibert Trekking, ainsi que de nombreuses autres randonnées. Et pour plus de renseignements pour voyager au Maroc, rendez-vous sur le site de l’Office du tourisme marocain.


Découvrir nos articles sur le Maroc

Trek au Maroc dans l’Anti-Atlas :

Trek au Maroc dans le Haut-Atlas :

Notre partenaire pour ce voyage

Allibert Trekking

24 commentaires
Write a comment