Maroc : Road trip au djebel Saghro

4x4 au djebel Saghro au Maroc

L’immensité. A perte de vue de grands espaces sauvages, arides. Une terre désolée faite pour les cowboys solitaires. Et à mille lieux à la ronde, le silence pour seul compagnon. Une plénitude absolue et l’envie de prendre la route. Des plates étendues aux monts vallonnés, des reliefs aiguisés aux canyons abrupts : la nature pure, originelle. Le caractère est fort, rustique mais le cœur est doux. Les couleurs tendres et suaves. Ocre, rose, brun, violet, le nuancier s’étire dans un dégradé de pastels chatoyants. La chaleur est écrasante. Le Far West dans le reflet du mirage ? Il n’en ait rien. Eldorado au cœur du désert, rares sont les oasis. Modestes taches verdoyantes dans l’infiniment grand, c’est elles qui nous rappellent que nous sommes sur le sol africain. Le Maroc regorge de trésors.

Homme sur une mule au MarocDjebel Saghro au MarocSur la route de Tizi'n Tazazert au MarocDjebel Saghro au MarocVillage de Kelaat m Gouna au MarocEnseigne eau de rose au MarocDjebel Saghro au MarocVillageois au MarocVille de Boulmane Dades au Maroc

Et c’est ce que j’ai découvert ce jour là, un autre visage de ce pays, plus au sud. Des paysages toujours plus secs, une nature insoumise. C’est mon troisième séjour au Maroc avec Allibert Trekking. Et celui-ci ne ressemble à aucun autre. Un road-trip gravé dans ma mémoire, une équipe qui gagne. L’une des plus belles pistes que nous ayons sillonné sur ce territoire enchanteur.

La veille, nous avons atterri à Ouarzazate. Une douce balade dans le quartier de Taourirt, le souk et les marchés. Les dédales de la vieille ville nous ont captivé. Tôt dans la matinée, nous quittons Ouarzazate. Droit vers l’est qui nous promet de monts et merveilles.

Skoura : la verdoyante palmeraie et ses kasbahs

Kasbah au MarocPaysans et mules au MarocKasbah à Skoura au MarocCulture de céréales au MarocKasbah à Skoura au MarocVoiture au MarocKasbah Amerhidil au MarocMobylette au MarocKasbah Amerhidil au Maroc

Après une quarantaine de kilomètres, nous faisons une première halte dans la palmeraie de Skoura. Ici, nous marchons de villages en villages, appelés douars en arabe et nous photographions d’anciennes kasbahs en ruine. Avant la sécheresse, qui s’est accentuée ces dernières années, on vivait principalement de l’agriculture dans ces contrées. Et si on cultive toujours amandes, olives, abricots, figues, grenades… le tourisme a pris le relais. Aujourd’hui, il est possible de loger à l’abris de la palmeraie dans des kasbahs réaménagées en maison d’hôtes ou hôtels au de gamme. Nous finissons notre excursion devant la célèbre kasbah d’Ameridhil, qui illustrait auparavant les billets de 50 dirhams.

L’Atlas : les merveilleuses montagnes du Maroc

Montagnes de l'Atlas au Maroc

Sur la route, au sortir de la palmeraie, les monts enneigés du Haut-Atlas nous subjuguent. Le contraste est saisissant. L’aridité du désert fait face à la froideur des montagnes.

La vallée des roses et ses cultures au cœur du désert

Vallée des roses au MarocVillage de Kelaat m Gouna au MarocBoutique d'eau de rose au MarocFemmes travaillant dans les champs au MarocTaxi rose au MarocMule au MarocEnseigne eau de rose au Maroc

Plus loin, la route N10 nous mène jusqu’à Kelaat M’Gouna dans la vallée des roses. Elle s’étend entre les oueds de Mgoun et Dadès. La région doit son nom aux rosiers de Damas que l’on cultive depuis plusieurs siècles pour les cosmétiques et les parfums. Pastel, poudrée, fuchsia… Le rose est la couleur locale. Celle du sol et des maisons en terre mais aussi celle des échoppes du coin et même d’un taxi. Mais pas d’éléphants ni de panthère rose ! En mai, a lieu le festival des roses. Les fleurs fleurissant d’avril à juin. Le reste de l’année, c’est l’agriculture des céréales qui fait vivre les habitants.

Boumalne Dadès : un camp de base idéal pour visiter le sud du Maroc

Ville de Boulmane Dades au Maroc

A quelques kilomètres de là, à un peu plus de 1500 m d’altitude, nous traversons la commune de Boumalne Dadès. Puis, nous quittons la N10 et la rivière de Dadès que la route longeait jusqu’alors.

La piste de Tizi n’Tazazert : un road trip lunaire

Road trip au MarocRoad trip au MarocMoto sur la route de Tizi'n Tazazert au MarocMontagnes de l'Atlas au MarocAmandier au MarocPause salade au MarocCouple près de Tizi'n Tazazert au MarocVendeur au Maroc

Nous déjeunons à l’ombre de quelques amandiers avant de repartir. La piste de Tizi n’Tazazert s’enfonce vers le sud. Nous devons traverser le djebel Saghro, un sommet de la chaîne de montagne de l’Anti-Atlas. Le décor change. La terre s’assèche un peu plus encore. Saghro signifie sècheresse. Un coup d’œil aux environs et on comprend pourquoi on l’a nommé ainsi. Nous entamons la montée jusqu’au col. Les 4×4 font voler la poussière. Le massif de granit et de grès nous offre un décor lunaire.

Le col de Tizi n’Tazazert : une vue époustouflante sur l’Anti-Atlas

Tizin'Tazazert au MarocGîte du col Tizi'n Tazazert au MarocCol Tizi'n Tazazert au MarocCol de Tizi'n Tazazert au MarocThé préparé par notre guide au Maroc

Nous arrivons au gîte Tizi, à 2283 m d’altitude. Nous sommes au col de Tizi n’Tazazert. La vue sur les paysages alentours est impressionnante. Le panorama à couper le souffle ! De montagnes en canyons, le djebel Saghro est rocailleux, désertique. C’est la région la plus aride de l’Anti-Atlas. Quelques végétaux semblent pourtant survivre en ces terres hostiles et inaccessibles. Quand au loin, on distingue de rares oasis dont le vert franc des palmiers et amandiers tranche avec les tonalités d’ocre brun, rosé, violacé. On contemple le spectacle en buvant un thé à la menthe préparé par notre guide Mohammed. On ne pouvait pas rêver mieux !

Le djebel Saghro : le trésor minéral de l’Anti-Atlas

Piste de Tizi'n Tazazert au MarocDjebel Saghro au MarocChardon au MarocRoute du Djebel Saghro au Maroc4x4 au djebel Saghro au MarocDjebel Saghro au MarocDjebel Saghro au MarocMoto au djebel Saghro au Maroc4x4 à Djebel Saghro au MarocDjebel Saghro au MarocVégétation du djebel Saghro au Maroc

Les minutes passent, on ne se lasse pas de fixer l’horizon. Pourtant, nous devons partir. Nous passons de l’autre côté du col du Tazazert pour rejoindre notre point d’étape pour la nuit. Le chemin pierreux est vertigineux et le site exceptionnel. Cette impression d’Ouest Américain ne me quitte pas. A moins qu’on se soit sur Mars ?! Des perspectives montagneuses, arides et décharnées où se côtoient plateaux, canyons, pics et pitons rocheux… dans un enchevêtrement minéral. C’est sublime !

Bab n’Ali : les impressionnants pitons rocheux

Djebel Saghro au Maroc

Et à l’heure où le soleil décline, les reliefs s’accentuent marquant les contrastes. Une lumière dorée couvre le paysage comme pour mieux nous envoûter. Et c’est sous les derniers rayons du soleil que l’on admire la vue sur les deux monolithes de Bab n’Ali. Le clou du spectacle, le Monument Valley marocain !

Nuit étoilée au campement Saredrar au Maroc

Il est tard quand nous arrivons à Saredrar, notre campement saharien. Juste le temps d’aller faire quelques photos d’étoiles pour prolonger la magie et hop au dodo ! Nous dormons dans une tente traditionnelle berbère ce soir. Demain, le désert de sable nous attend. Et la surprise va être de taille !


Partagez nos travel stories sur Pinterest

     

Envie de partager notre carnet de voyage au Maroc ? Epinglez ces images !


Merci à Allibert Trekking et l’Office du Tourisme du Maroc pour leur confiance ainsi qu’à mes compagnons de route sans qui l’aventure n’aurait pas été la même : Nicolas, FlorianMay, Julie, Arthur et Olivier ainsi qu’à Mohamed et son équipe.

Retrouvez toutes les infos sur ce voyage au Maroc sur le site d’Allibert Trekkingainsi que de nombreuses autres randonnées. Et pour plus de renseignements pour voyager en terres marocaines, rendez-vous sur le site de l’Office du tourisme du Maroc. Ce voyage est le fruit d’un partenariat. Le choix du contenu éditorial de cet article nous revient. 


Photos © Christophe Levet

14 commentaires
Write a comment