Les dunes de Maspalomas, le joyau de Gran Canaria

Dunes de Maspalomas à Gran Canaria

Gran Canaria, notre rencontre fut brève, intense. Quelques heures pour t’apprivoiser, j’ai saisi ton essence. De ton île, je voulais voir les dunes. Quel spectacle ! Une bande de sable le long du littoral. Imposante, infinie. Le vent qui balaye tes collines dorées. Le paysage qui se modèle à chaque instant. Les grains de sable qui volent en scintillant et le bruit des vagues au loin. Je me souviens du soleil qui illumine ton paysage. Des lumières qui contrastent les facettes de ton panorama. La sensation d’immensité, le sentiment de solitude. Perdus au cœur d’un désert, nous photographions chaque parcelle de ton territoire. Toujours semblable, jamais identique. La matière, les textures et les formes. Tout devient graphique. A deux pas de là, une ville bouillonnante et fiévreuse s’agite. Elle s’est couchée tard. Le jour se lève, les joggeurs foulent le sol humide de ta plage. Désormais, c’est un flot de touristes qui prend d’assaut tes dunes. Fourmis au milieu d’une vaste étendue sauvage, ils se jouent de toi. Le temps efface leurs pas. Ce soir, la nature reprend ses droits.


Gran Canaria : 1560 km² d’un territoire insulaire perdu au milieu de l’océan Atlantique. C’est l’une des 7 îles de l’archipel des Canaries, petites terres espagnoles flottant sur l’eau ! Elle se situe entre Fuerteventura et Tenerife. 210 km la sépare des côtes africaines dont on sent l’influence partout aux Canaries. Peuplée originellement (500 ans av. J.-C.) par les Guanches, berbères venus d’Afrique du nord, l’île est redécouverte par les navigateurs au XIV ème siècle avant d’être envahie par l’invasion espagnole.

Ce « continent miniature » doit son surnom à la diversité de son climat et de ses paysages. Un littoral aux terres arides, des ravins et vallées jonchées de palmeraies et au cœur des montagnes verdoyantes dont le Pico de las Nieves qui culmine à 1956 m d’altitude. 60 km de plages de sable sur 236 km de côtes qui attirent de nombreux vacanciers. C’est l’une des îles les plus touristiques de l’archipel. Avec une eau entre 18 et 22 degrés toute l’année, on comprend pourquoi. Si le sud est plus ensoleillé, c’est aussi le plus fréquenté. Le nord, sauvage, fait le bonheur des amoureux des criques.

L’île possède le plus grand port des Canaries, Las Palmas de Gran Canaria, qui est aussi la co-capitale de l’archipel avec Santa Cruz de Tenerife.

Côté végétation, 500 variétés de plantes endémiques aux îles Canaries sont visibles à Gran Canaria, ainsi qu’une centaine d’espèces qui sont exclusivement observables sur la Grande Canarie. Côté faune, oiseaux et reptiles peuplent l’île ainsi qu’une grande diversité d’espèces marines. 40% de l’île est protégée en tant que réserve naturelle et l’UNESCO l’a classé réserve de la biosphère depuis 2005.

Gran Canaria est prisée pour ses plages, les sports nautiques, la vie nocturne, l’observation des dauphins et baleines mais aussi pour ses montagnes et ses parcs naturels et ruraux.

« L’île ronde », un paradis entre mer et montagne, au cœur de l’archipel des Canaries.


–> Découvrir le sud de Gran Canaria :

A la sortie de l’aéroport de Gran Canaria, qui se trouve sur la côte est de l’île à mi-chemin entre Las Palmas et Maspalomas, on file sur l’autoroute (GC 1). Elle n’a pas le charme des routes qui parcourent le centre de Gran Canaria mais elle permet de se rendre vite fait du nord au sud. Cette dernière faisant le tour de l’île sur les trois quart du littoral. Quelques minutes plus tard, l’arrivée sur Maspalomas au coucher du soleil nous séduit, même si on devine déjà l’étendue d’une énorme station balnéaire. Une fois la nuit tombée, on aura d’ailleurs du mal à trouver notre bungalow tant l’offre touristique est…monumentale. Mais au-delà des clubs de vacances, il y a bien d’autres merveilles à découvrir.

1 – Se balader dans les Dunes de Maspalomas

Si il y a bien une chose à voir à Gran Canaria ce sont les dunes de Maspalomas. Tout au sud de l’île, une langue de sable doré s’étend sur le littoral. 403 hectares de dunes qui rendent le paysage irréel et nous transportent hors d’Europe jusque dans le désert du Sahara. Un paysage constamment modifié par le vent, réserve naturelle qui fait le bonheur des lézards, lapins, vacanciers et autres nudistes ! Auparavant, terre désertique, accessible par seule voie maritime, c’est aujourd’hui, l’attraction number one des touristes. Il faut dire qu’une étendue de sable de 8,5 km de long qui s’enfonce dans les terres sur 1 km avec des dunes pouvant atteindre 10 m de haut, ce serait dommage de manquer ça ! Situées entre le phare de Maspalomas et Playa del Inglès, au pied de l’hôtel de luxe Riu Palace Maspalomas et de milliers de bungalows, il ne vous faudra que quelques minutes de marche ou de voiture pour accéder au site. Depuis les dunes, on observe parfaitement le relief de l’île et ses belles montagnes. De là, on s’aperçoit aussi que, comme au Caire, la ville est aux portes du désert. L’urbanisme, très présent sur la côte, se fait heureusement vite oublier une fois au milieu de cet océan de sable.

–>Pour en profiter au mieux, on vous conseille de vous rendre aux dunes de Maspalomas au lever ou au coucher du soleil. C’est à ce moment là que les lumières sont les plus belles. Elles révèlent les volumes et les contrastes, les reliefs et les formes. Et la golden hour est l’instant parfait pour photographier le lieu. Sans compter qu’il y aura un peu moins de monde dans les parages. Mais pas d’inquiétude le territoire est vaste, vous trouverez bien un petit coin tranquille même en journée. Si vous vous promenez dans les dunes, ne perdez pas de vue qu’il y a un espace naturiste. 

2 – Se baigner et surfer à Playa de Maspalomas

Photographier playa de Maspalomas

Au bout des dunes… la plage. Après avoir erré des heures durant dans le désert tel Lawrence d’Arabie, rien de tel qu’une petite baignade pour se rafraîchir l’esprit. La plage est large et immensément longue mais attention, il y a du monde. Elle fait le bonheur des nageurs mais aussi des surfeurs qui viennent profiter des vagues de l’océan Atlantique.

3 – Contempler el Faro de Maspalomas

Situé à la pointe la plus au sud de l’île, le phare de Maspalomas a longtemps éclairé les bateaux à vapeur faisant la liaison entre l’Europe et l’Afrique ou les Amériques, avant de voir la foule des badauds se presser au pied de ses 56 m de haut. Il fut bâti en 1890. A l’entrée de la réserve naturelle qui comprend les dunes, el Palmeral et la Charca, el Faro de Maspalomas dessert également une promenade sur le littoral. Un bord de mer extrêment touristique, très prisé des anglais et des allemands, où une multitude de restaurants ont pris place. Vous y trouverez toutes les cuisines du monde, excepté la cuisine canarienne. Rien de très authentique mais de quoi se restaurer et faire du shopping !

4 – Observer les oiseaux à la Charca de Maspalomas

A 200 m du phare, une lagune accueille les oiseaux migrateurs des terres froides de l’Europe venus se réchauffer le plumage. En transit, ils font une petite halte avant de rejoindre les territoires d’Afrique. Vous pourrez découvrir 24 espèces d’oiseaux aquatiques dans cet espace protégé –> Pour les apercevoir, pensez à prendre des jumelles.

5 – Flâner à el Palmeral de Maspalomas

A côté de la Charca, une petite palmeraie pour les amoureux des palmiers et autres fanatiques de botanique.

6 – Bronzer à la Playa del Inglès

Dans le prolongement de la plage de Maspalomas, la Playa del Inglès s’étire sur 3 km de long au bord de cette station balnéaire.


Voici d’autres endroits à découvrir également lors de votre séjour à Gran Canaria. Certains sont d’ailleurs à mille lieux de l’image de station balnéaire de la Grande Canarie. On aurait bien aimé vous les montrer. Malheureusement, nous ne sommes resté que trop peu de temps sur cette île. Nous avions programmé les dunes et le centre de l’île dans la journée mais plongés dans l’immensité de ces dernières, on a préferé faire un peu de slow travel pour prendre le temps plutôt que de lui courir après. Pour une fois…


–> Visiter la côte ouest de l’île :

7 – Découvrir Puerto Morgan

Jolie station balnéaire où l’on se promène sur un réseau de canaux d’eau de mer. On surnomme Puerto de Morgan, « la petite Venise ».

–> Parcourir le centre de l’île :

Depuis le sud de l’île, emprunter la GC 60, la RUTA qui fait le bonheur des cyclistes, depuis Maspalomas jusqu’à San Bartolomé de Tirajana et Tejeda pour découvrir des villages traditionnels. Poursuivre ensuite jusqu’à Artenara, c’est l’un des villages les plus anciens de l’île où l’on peut découvrir des maisons troglodytes. Plus loin, visitez Teror et son architecture coloniale. Puis, terminez à Las Palmas de Gran Canaria. Des routes qui rayonnent des côtes jusqu’au centre et vous permettent de traverser l’île du nord au sud et d’est en ouest. L’occasion de découvrir, villages, vallées et canyons et de contempler de superbes montagnes.

8 – Randonner jusqu’au Roque Nublo et el Pico de las Nieves

Au centre de l’île, les montagnes sont l’autre richesse de Gran Canaria. De nombreux sentiers de randonnée ont été réaménagé. Comme à La Gomera, autrefois sentiers ruraux et seule voie d’accès, ils font aujourd’hui la joie des randonneurs. Les plus célèbres sommets de l’île sont el Roque Nublo, le « rocher des nuages », qui culmine à 1813 m d’altitude. Il est surmonté d’un impressionnant monolithe de basalte de 80 m de haut. El Pico del Pozo de las Nieves, quant à lui, s’élève à 1949 m de haut. Ce qui en fait le plus haut sommet de l’île. Considérés comme des lieux saints par les Guanches, ils offrent surtout, par temps dégagé, une vue panoramique sur Gran Canaria et les îles alentours. D’ailleurs, si vous prêtez attention durant votre vol inter-îles et que la brume n’est pas au rendez-vous, vous les verrez sans doute. –> Pensez à prendre une petite laine si vous partez dans les montagnes. Dans les terres le climat peut varier par rapport à celui des côtes. 

–> Explorer le nord de l’île :

9 – Visiter Las Palmas de Gran Canaria

Capitale de l’île, Las Palmas de Gran Canaria offre deux belles plages urbaines : Playa de las Canteras et Playa de las Alcaravaneras. Une ville moderne de plus de 380 000 habitants où l’on peut observer de belles demeures coloniales dans le centre historique. La ville est aussi connue pour son carnaval qui dure plusieurs semaines au mois de février. A quelques kilomètres de la cité, vous pouvez aussi découvrir el Jardín Botánico Canario Viera y Clavijo, un jardin botanique où l’on trouve fleurs, plantes et espèces endémiques des Canaries.

10 – Se relaxer à Agaete

A visiter pour son jardin botanique Huerto de las Flores, le « jardin des fleurs ». Mais aussi pour découvrir el Parque Natural de Tamadaba, à deux pas de la ville, où l’on peut se promener dans la plus grande pinède de Gran Canaria. La ville est également appréciée pour ses plages sauvages de galets, rochers ou sable noir. Plus difficilement accessibles, les criques ont l’avantage d’être moins bondées.


Infos pratiques : 

  • Gran Canaria possède un aéroport sur la côte est de l’île, à mi-chemin entre Las Palmas et Maspalomas
  • Une autoroute, la GC 1, fait le tour de l’île en suivant la côte sur ses deux tiers
  • Les liaisons inter-îles en ferry sont réalisées avec les compagnies Fred Olsen ou Navieras Armas et par les airs avec Canaryfly ou Binter Canarias
  • La location de voiture est souvent moins coûteuse chez les agences locales comme Cicar
  • Il y a 1h de décalage horaire entre les îles Canaries et la France
  • Pour la randonnée, retrouvez toutes les informations sur les sentiers dans les centros de visitantes 
  • Durée du séjour : Une journée pour faire les dunes peut suffire mais vous n’aurez pas le temps de découvrir le centre de l’île. Mieux vaut rester 3/4 jours minimum ou plus selon vos envies. D’autant que les liaisons inter-îles coûtent chères
  • Meilleure période : Le climat est doux toute l’année donc automne, hiver et printemps sont très agréable. Attention, en été les températures peuvent être chaudes et les plages peuplées
  • Equipement : On met dans sa valise, maillot de bain, lunettes et crème solaire mais on n’oublie pas polaire, coupe vent et chaussures de randonnée. Le climat peut varier et les températures baisser dans le centre de l’île
  • Pour qui : Toute la famille, à tous les âges, pour les amoureux de la mer autant que de la montagne
  • Pourquoi s’y rendre : Le farniente et les plages, la vie nocturne et les fêtes, le surf et l’océan, la plongée et les fonds marins, la randonnée et les montagnes, la photographie et les dunes, le naturisme… 
  • A faire absolument : les dunes de Maspalomas
  • Où loger à Gran Canaria : Location de villas, appartements, chambres d’hôtes, hôtels et bungalows… l’offre est très large. Les logements les plus atypiques et insolites pour séjourner dans la Grande Canarie se trouvent au centre de l’île dans les montagnes. Ce sont des anciennes maisons troglodytes réaménagées en casas rurales. Tout était booké pendant notre séjour, on a donc choisi de loger au Bungalows Club Maspalomas pour être au plus près des dunes. On a testé et on a été agréablement surpris !
  • Les + : Une île où il y en a pour tous les goûts 
  • Les – : Les stations balnéaires sans charme et la foule dans le sud de l’île
  • Les spots photos : Les dunes de Maspalomas
  • Le meilleur moment : Au coucher du soleil, quand les plus belles lumières illuminent le paysage
  • –> Et pour plus d’infos, découvrez notre article Visiter les îles Canaries

Photos © Christophe Levet – Violaine Rattin

Découvrir nos articles sur les Iles Canaries

40 commentaires
Write a comment