Croisière sur le Nil : Kom Ombo Assouan

Egypte Assouan

Les voilà les dernières lignes de notre carnet de voyage en Egypte. J’ai autant de mal à les écrire que j’ai eu du mal à quitter ce beau pays.

Egypte Assouan

C’est toujours la même histoire quand je pars en voyage. Je rêve de m’évader, de découvrir de nouveaux paysages, de nouveaux horizons. Au fur et à mesure, l’heure du départ approche et j’angoisse.

Oiseau en Egypte

Je me demande pourquoi je quitte mes petites habitudes, pourquoi j’ai besoin d’aller voir ailleurs, pourquoi j’ai eu envie de traverser les océans, pourquoi faut-il prendre l’avion pour ça ? Voler, Grand Dieu, mais pourquoi faire ? Quand est-ce qu’ils inventent la téléportation, ça marchait super bien dans Retour vers le futur, bon un peu moins dans La Mouche ! Et si il arrivait quelque chose, si on ne revenait jamais et si et si et si …

Egypte Assouan

Et si on faisait face à ses peurs de temps en temps ! En grande stressée que je suis, les voyages font tomber mes angoisses. Une fois que j’y suis je ne veux plus rentrer. Je voudrais que ça dure toujours.

Egypte Assouan

Je m’émerveille de tout ce que je vois, de tout ce que je découvre, des gens que je rencontre. J’essaie d’enregistrer chaque moment, chaque lieu, les couleurs, les odeurs, les sons… la musique. La douce musique de la liberté.

Egypte Assouan

Je note dans un carnet notre parcours et toutes les petites anecdotes de nos voyages pour être sûre de ne rien oublier. Et puis, il y a les photos. On a toujours un œil derrière l’objectif, mais de temps en temps, je pose l’appareil et je respire un grand coup pour graver à jamais l’image dans ma mémoire. Parfois, il m’arrive d’être tellement émue en regardant un paysage que j’en ai les larmes aux yeux. C’est con mais c’est comme ça.

Egypte Assouan

Parfois, tout ne se passe pas comme prévu et les angoisses refont surface. Mais c’est pour mieux les dépasser, me dépasser. Plus tard, je sais qu’on va en rire !

Egypte AssouanEgypte Assouan

C’est pour tous ces instants magiques, si précieux, qu’on a envie de parcourir le monde. Pour vivre, vivre de belles aventures ! Et notre semaine en Egypte fût une merveilleuse aventure. De celles qu’on oublie jamais.

Egypte Assouan

Le réveil ce matin là est un peu difficile, c’est notre dernier jour en en terre égyptienne.

Egypte Steam Ship Sudan

Le temps passe si vite. Pas question de traîner au lit, on profite de chaque minute qui passe à bord du Steam Ship Sudan.

Egypte Assouan

La veille nous avions fait escale à Kom Ombo, aujourd’hui nous levons l’ancre direction Assouan, ultime étape de notre croisière sur le Nil.

Egypte AssouanEgypte Assouan

De sublimes paysages défilent sous nos yeux. Les étendues désertiques ont remplacé les berges verdoyantes bordées de palmiers. D’ailleurs, il fait beaucoup plus chaud. Absorbés par la beauté du décor, on en oublie de remettre de la crème solaire. Aie, aie, aie ! Arf, les blondinets ont l’habitude de rôtir au soleil.

Egypte AssouanEgypte Assouan

Le sable jaune du désert, les eaux du Nilquel spectacle ! On se ne lasse pas de contempler le panorama. Aujourd’hui, plus que tout autre jour, on aimerait que ça ne s’arrête jamais.

Egypte Assouan

Il semble qu’il y ait moins de cultures et d’habitations sur cette partie du fleuve. Le climat ne laisse aucun répit. Nous sommes au mois de décembre et il doit faire 30°C. En plein été, les températures avoisinent les 50°C… On comprend pourquoi la flore se concentre sur les berges du Nil, source de vie. Mais aussi la faune et quelques locaux courageux qui peuplent les alentours. Les oiseaux, par exemple, toujours aussi nombreux, squattent les rives du fleuve.

Egypte Assouan

Tout comme les buffles et les ânes… qui se cachent dans les roseaux ou profitent des rares prairies pour paître. Ici et là, quelques barques sillonnent les flots.

Egypte Assouan

Le Nil comme un miroir reflète les paysages et je pourrais contempler ces mirages pendant des heures.

Oiseaux et felouque en Egypte

A l’approche d’Assouan, les populations sont plus denses et de nombreuses felouques voguent sur le Nil. Leur magnifique silhouette élancée fendant le vent.

Egypte La Flâneuse du Nil

En chemin nous croisons la Flâneuse du Nil. Il s’agit d’une dahabieh, un bateau traditionnel à voiles, qui fait partie de la flotte de l’agence Voyageurs du Monde avec laquelle nous sommes partis. L’embarcation, plus petite que le Steam Ship Sudan, bateau à vapeur sur lequel nous naviguons, permet de s’arrêter là où les autres bateaux de croisière ne peuvent pas. L’occasion de découvrir les villages égyptiens et leur population. Quand nous nous rencontrons, la Flâneuse descend le Nil d’Assouan à Louxor alors que nous le remontons car il prend sa source bien plus loin au sud pour se jeter tout au nord dans la Méditerranée.

Village Nubien Egypte

Nous sommes désormais à la frontière de la Nubie. Auparavant royaume indépendant, la Nubie est aujourd’hui une région qui s’étend du sud de l’Egypte au nord du Soudan, tout en longeant le Nil. Sur les bords du fleuve, on aperçoit quelques maisons bleues. Ce sont des villages nubiens. Ces habitations traditionnelles sont réalisées en adobe. Des briques faites de terre crue, d’eau et de paille. Très peu coûteuses, elles ont surtout l’avantage d’être très isolantes. Si elles gardent la fraîcheur en été, elles protègent du froid l’hiver.

Egypte AssouanAssouan Egypte

Aux portes de la ville, les quais se colorent.

Egypte Assouan

Et de plus importants bâtiments émergent du désert, comme la mosquée d’Assouan.

Egypte Assouan

Nous y sommes, le Steam Ship Sudan fait escale à Assouan. Ici point de petit village mais une ville de 250 000 habitants. De grandes enseignes Coca Cola et Mc Donald’s font leur apparition… L’urbanisation refait surface. Après ces dernières heures de navigation, dont on est déjà nostalgique, nous partons découvrir le temple de Philae au sud de la ville. Le transport en minibus est l’occasion de s’immerger dans la cité et de s’imprégner quelque peu de la vie égyptienne. Après quelques minutes de trajet, nous embarquons à bord d’un petit bateau à moteur qui nous mène sur l’île d’Aguilkia où se trouve le temple de Philae.

Temple de Philae

En arrivant, on découvre les vestiges de ce superbe site archéologique perché sur son île au milieu de la végétation. Comme un trésor, un sanctuaire rescapé du temps qui passe.

Oiseau au temple de PhilaeTemple de PhilaeTemple de Philae

Erigé en l’honneur de la déesse Isis au III ème siècle av. J.-C., le temple était à l’origine construit plus au sud, sur l’île de Philae.

Temple de Philae

Malheureusement, il fût immergé par les eaux du Nil à plusieurs reprises. Des inondations qui risquaient d’entraîner la disparition du monument.

Temple de Philae

Le temple d’Isis fût d’abord inondé par le vieux barrage d’Assouan. Ce dernier étant construit à hauteur de la première cataracte du Nil, des rapides qui compliquaient la navigation sur le fleuve. Puis, il fût à nouveau submergé suite à la construction du haut barrage qui a donné naissance au lac Nasser.

Temple de PhilaeTemple de PhilaeTemple de Philae

L’Unseco entreprit alors de déplacer le temple pierre par pierre sur l’île d’Aguilkia quelques mètres plus loin.

Temple de PhilaeTemple de PhilaeTemple de Philae

Un travail de titan accomplit entre 1972 et 1980. Tout comme cela avait déjà été fait peu de temps auparavant à Abou Simbel.

Temple de Philae

Au fur et à mesure de la visite le soleil tombe. La lumière, si douce de cette fin d’après midi, rend l’atmosphère particulière, paisible.

coucher de soleil EgypteTemple de Philae

On écoute avec attention les histoires passionnantes de notre guide Alaadin. Et notre petit groupe n’est pas très pressé de partir.

Temple de PhilaeTemple de Philae

Face au kiosque de Trajan ( du nom d’un empereur romain ), on prend le temps de faire une pause. Juste pour profiter, encore quelques minutes de ces beaux moments. On voudrait voir les heures s’allonger. Un petit groupe d’enfants, accompagnés de leur maitresse, souhaite nous prendre en photo devant ce pavillon inachevé, pour inciter leur école à organiser plus de sorties scolaires. On se prête au jeu avec plaisir.

Temple de Philae

Le club des cinq  ( ils se reconnaitront ) tente de reproduire, en ombre chinoise, quelques poses empruntées aux pharaons sculptés dans les bas reliefs égyptiens. Il y en a un qui est plutôt doué !

Assouan EgypteTemple de Philae

C’est l’heure de rejoindre notre bateau. Encore un dernier regard sur l’histoire et le temple disparait. La grandeur de l’Egypte antique n’a eu de cesse de nous faire rêver.

coucher de soleil EgypteAssouan Egyptecoucher de soleil Egtypte

Comme chaque soir, le coucher de soleil sur le Nil est magique. Un pur moment de poésie.

Souk d'Assouan en EgypteSouk d'Assouan en EgypteSouk d'Assouan en Egypte

Les sublimes paysages disparaissent dans la nuit noire. Mais les lumières du souk d’Assouan éclairent l’obscurité. On foule la très longue rue bordée d’échoppes. Epices, foulards, souvenirs, bijoux… on trouve de tout dans les dédales du souk.

Souk d'Assouan en EgypteSouk d'Assouan en EgypteSouk d'Assouan en Egypte

Si les premiers pas sont hésitants ( il faut dire que nous sommes les seuls touristes parmi la foule et que notre petit groupe armé d’appareils photo ne passe pas inaperçu ), au fil de nos déambulations on se laisse galvaniser par l’énergie du lieu.

Voiture à Assouan en EgypteSouk d'Assouan en Egypte

Les vendeurs nous alpaguent : « moins cher que gratuit« , « gratuit jusqu’à la caisse »… Autant de petites phrases qui nous font sourire.

Souk d'Assouan en EgypteSouk d'Assouan en Egypte

L’ambiance est bon enfant, même si on sent derrière toute la détresse d’un peuple que les touristes boudent. Les vendeurs nous demandent de l’aide. Ils ne souhaitent qu’une chose revoir les touristes se promener dans leurs allées, visiter leurs boutiques.

Souk d'Assouan en EgypteSouk d'Assouan en Egypte

Après cette immersion dans la vie égyptienne, qu’il est difficile d’aller ce coucher ce soir là. Pour nous qui avons l’habitude de voyager à deux, on savoure ces derniers instants en compagnie de notre petite colo.

Egyptair

Le réveil finit par sonner à 4h du matin. Ca pique un peu ! On embarque notre doggy bag sous le bras, un énorme petit déjeuner préparé le matin même par l’équipe du Steam Ship Sudan. Après quelques au revoir, nous quittons le bateau à regret, direction l’aéroport d’Assouan.

désert égyptien

Nous embarquons à bord d’un premier vol pour le Caire. Vue du ciel, on prend pleinement conscience de l’étendue du désert, si vaste.

désert et cultures d'Egypte

Puis, on finit par apercevoir quelques parcelles de champs cultivés arrachées à ces terres arides que le Nil s’emploie à fertiliser.

Le Caire vue du ciel

En survolant le Caire, cette ville tentaculaire, c’est l’urbanisation qui nous saute aux yeux. Plus de 20 millions d’habitants…

Le Caire vue du ciel

On avait eu un aperçu de la frénésie de la ville. A travers les nuages, on contemple cette folie.

Avant de quitter nos copains, Alex, Seb et Manu qui partent découvrir les pyramides de Gizeh que l’on avait visité en début de semaine, on profite de 5 minutes entre deux avions pour ce faire un petit selfie de groupe. Après quoi, on s’envole pour Paris, des souvenirs plein la tête mais le cœur lourd.

Egypte Assouan

Sur ces derniers mots et ces quelques images ( une vraie tartine ), notre carnet du Nil prend fin. Un immense merci à Voyageurs du Monde pour ce séjour de rêve. Merci également à toute l’équipe du Steam Ship Sudan qui a fait de ce voyage un merveilleux moment. Merci à nos guides Georges et Alaadin pour nous avoir ouvert les portes de leur savoir et fait découvrir tant de belles choses avec passion. Merci à tous les locaux qui nous ont accompagné dans la visite de ce beau pays.  Merci à tous les autres voyageurs avec qui on a partagé cette fabuleuse croisière. Et merci à Alex de On My Way et Seb eManu de Miles & Loves, on a adoré partager cette si belle aventure avec vous. A nos fou rires, à toutes ces belles rencontres, à tous ces lieux extraordinaires, à tous ces paysages sublimes, à toi si belle Egypte. J’espère te revoir un jour…

Photos © Christophe Levet & Violaine Rattin

Découvrir nos articles sur l’Egypte – To discover our posts about Egypt : 

Notre partenaire pour ce voyage / Our partner for this travel : Voyageurs du Monde

Voyageurs du monde

30 commentaires
  • Répondre Les Jolis Mondes

    février 27, 2015, 8:45

    Encore un bien bel article !
    Certaines photos sont vraiment magiques 🙂

  • Répondre jaivoulutester

    février 27, 2015, 9:22

    Ces photos sont abolument sublimes, et reflètent la beauté et la magie de ce pays dont j’ai pu découvrir qu’une infime partie il y a quelques années. Un de ces pays où je n’avais pas spécialement envie d’aller, et qui, après une occasion par le travail, m’a ému et touché. J’espère pouvoir y retourner un jour….
    bonne journée
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

  • Répondre Elle dit 8

    février 27, 2015, 9:35

    Merci pour le voyage! Les photos sont su-blimes… L’Egypte me fait rêver, le climat actuel moins… Un joyau, d’après ce beau billet!

  • Répondre seb

    février 27, 2015, 9:39

    Que de souvenirs… merci pour ces photos et ce bel article !

  • Répondre Céline {FrenchyFancy}

    février 27, 2015, 10:04

    Je comprends que tu n’aies pas eu envie de quitter les lieux avec toutes ces belles choses (et moi aussi j’ai les larmes aux yeux -souvent même- en voyage 😉 )
    En tout cas, encore merci pour le partage, tu m’as vraiment fait rêver !

    • Répondre Wild Birds Collective

      mars 3, 2015, 4:45

      Hé, hé, merci Céline, je suis contente de ne pas être la seule à m’émouvoir devant de jolis paysages ! 😉 On est ravis de pouvoir partager ce beau voyage et très heureux que ça te plaise !

  • Répondre 2moiselles

    février 27, 2015, 10:06

    Quel beau post. Je suis sous le charme de ce beau voyage et surtout de ces belles photos!!

  • Répondre LadyMilonguera

    février 27, 2015, 1:47

    Ces paysages sont vraiment très beaux et tes photos en témoignent parfaitement…

  • Répondre Virginie

    février 27, 2015, 2:38

    J’ai adore cette serie de posts sur l’Egypte, les photos sont une fois de plus superbes!! Je crois que je pourrais passer des heures dans le souk et que je reviendrais avec des valises peines a craquer d’objets, de tissus, d’epices…
    Je comprends ce sentiment d angoisse avant le depart et puis une fois arrivee a destination l’angoisse fait place a l’excitation, a la decouverte… qui du coup ne me donne plus envie de rentrer. Merci pour cette belle balade en Egypte!

  • Répondre Curiosités à NY

    février 27, 2015, 3:55

    Tes photos sont superbes ! Et je me retrouve très bien dans ce que tu dis en début de post. Moi aussi je suis toujours très excitée à l’idée de partir mais au moment de prendre l’avion, je me demande toujours ce qu’il m’a pris… Et pour être restée coincée plusieurs jours recemment dans un aeroport à cause de la neige, je me suis encore plus posée cette question que d’habitude !!! Mais au final c’est vrai, ca fait juste des souvenirs de voyage en plus à raconter !

    • Répondre Wild Birds Collective

      mars 3, 2015, 4:53

      Merci Jeanne ! Ca n’a pas dû être très marrant sur le coup mais ça fait de bonnes anecdotes à raconter ! Votre voyage avait l’air super en tout cas. J’ai hâte de découvrir tous les articles.

  • Répondre padoune

    février 28, 2015, 11:36

    Mdr le club des 5! Superbe article qui résume bien ce voyage sensat’! Les photos sont sublimes, et celles du souk me font revivre de beaux moments, je n’avais pas mon réflex ce soir-là quel dommage!! Il y a des voyages qui marquent à jamais et l’Egypte en fait partie… J’ai été ravie de le vivre avec vous, comme vous je suis plutôt du genre à faire des voyages à deux, du coup le fait d’avoir de nouveaux compagnons était une nouvelle expérience très enrichissante qui m’a permis de partager, d’échanger et surtout tisser de vrais liens, faire de belles rencontres.
    On a conclu par un texte similaire, à quelques mots près, écrits en simultané, c’est fou, et ça en dit long sur ce que l’on a vécu <3

    Bon week-end les oiseaux libres, des bisous xx

    • Répondre Wild Birds Collective

      mars 3, 2015, 4:57

      Merci Alex ! Hé, hé, on a été super synchro sur ce coup là… On s’est bien marré ! C’était vraiment une super expérience et c’était chouette de partager tous ces beaux moments ensemble. <3 Des gros bisous

  • Répondre LaRoux

    février 28, 2015, 1:41

    Bravo pour tous ces beaux articles sur l’Égypte, qui confirme la beauté du pays et mon envie un jour de pouvoir le découvrir !

  • Répondre Mili - The Flying Dutchwoman

    février 28, 2015, 5:23

    Et merci à vous pour nous avoir fait rêvés à travers vos récits et photos si jolies… pour nous avoir fait découvrir ce pays aux paysages magnifiques et exotiques!

    Les doutes de début font je suppose partie intégrante du voyage… Je supporte pas l’avion (même si j’adore voir le paysage depuis mon hublot), je déteste la partie trajet et telle une gamine de 5 ans, c’est limite si je demande pas toutes les 5 minutes « c’est quand qu’on arrive ». Mais dans un sens, je suis contente de les avoir (chuuut, faut pas le dire) parce qu’une fois sur place, j’ai l’impression de profiter plus, d’apprécier cette liberté et les découvertes encore plus.
    Et au retour, j’ai toujours du mal à défaire les valises…
    Oh et en tant que rouquine, je compatis pour les coups de soleil… Je t’envoie de la biafine dans mon commentaire 😉

    • Répondre Wild Birds Collective

      mars 3, 2015, 5:07

      Hi hi hi, merci pour la biafine ! 😉 Oh la la, oui les retours sont toujours difficiles. J’ai souvent du mal à redescendre sur terre ! C’est vrai qu’il faut vraiment profiter à fond quand on y est. Merci pour ton commentaire, je suis très contente d’avoir pu te faire découvrir un petit bout d’Egypte !

  • Répondre Magouille

    mars 4, 2015, 6:36

    Merci pour ces super découvertes encore ! C’est marrant, je me dis aussi souvent « mais la téléportation, ce serait ça la nouvelle super invention !! », je plussoie 😉 (bon quand on y pense, ça pourrait avoir un côté flippant aussi, mais bon…)

  • Répondre CHIARA STELLA HOME

    mars 6, 2015, 9:22

    Belle réflexion sur le voyage.. partir c’est mourir un peu.. mais toutes ces couleurs , ces paysages, nous nourrissent ensuite toute notre vie..alors ça vaut le coup?

  • Répondre reduction senior

    avril 6, 2017, 12:09

    j’adoooore !Les photos sont très belles

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.